Rubygate: 7 ans de prison contre la belle de Berlusconi?
Actualisé

Rubygate7 ans de prison contre la belle de Berlusconi?

Trois proches de l'ex-chef du gouvernement italien sont face à la justice milanaise. Emilio Fede, Lele Mora et Nicole Minetti risquent de lourdes peines de prison.

Le Parquet de Milan a requis vendredi sept ans de prison et l'interdiction de mandat public à vie à l'encontre de trois proches de Silvio Berlusconi. Ils sont accusés d'avoir approvisionné l'ex chef du gouvernement italien en prostituées, dont une mineure surnommée Ruby.

Le procureur adjoint Pietro Forno a également requis une amende de 35'000 euros (environ 43'574 francs) chacun contre l'ex-agent de starlettes Lele Mora, le présentateur télé Emilio Fede et l'ex-conseillère régionale et ancienne hygiéniste dentaire du Cavaliere, Nicole Minetti.

Le Parquet a souligné que l'interdiction de mandat concerne aussi toute fonction dans des écoles et institutions publiques ou privées qui mettraient les trois accusés en relation avec des mineurs.

Dans ce procès «Ruby bis», M. Fede, M. Mora et Mme Minetti sont jugés pour incitation à la prostitution de jeunes femmes, dont la mineure Ruby, dans des fêtes organisées dans la luxueuse villa de M. Berlusconi à Arcore, près de Milan.

«Orgies bachiques»

Dans son réquisitoire, le juge Pietro Forno a parlé d'«orgies bachiques» à propos de ces soirées. A l'appui de sa démonstration, il a cité l'ex-épouse de M. Berlusconi, Veronica Lario qui avait demandé le divorce en mai 2009 «parce qu'elle ne pouvait pas accepter un système où de jeunes vierges se donnaient en pâture par ambition et intérêt personnel».

Selon son collègue Antonio Sangermano, Ruby avait été repérée par M. Fede dans un concours de beauté en Sicile à l'automne 2009, car il la trouvait «adaptée et même parfaite pour les soirées à Arcore». Les trois accusés savaient, selon lui, que Ruby était mineure.

Le procureur les a comparé à des «goûteurs de bons vins», estimant qu'ils obtenaient de nombreux avantages financiers de Berlusconi «car ils connaissaient tous les secrets» des soirées à Arcore.

«Ils effectuaient une sorte d'examen pour évaluer les capacités socio-relationnelles des jeunes filles, puis ils les injectaient dans le circuit des soirées», a estimé le procureur, en soulignant que Nicole Minetti a «contribué à l'intrusion de Ruby dans ce circuit». Le verdict de ce procès Ruby bis est attendu le 12 juillet.

Autre procès

Silvio Berlusconi fait l'objet d'un autre procès pour prostitution de mineure (pour avoir rémunéré une dizaine de prestations sexuelles de Ruby à Arcore) et pour abus de pouvoir, parce qu'il aurait fait pression sur la préfecture de Milan pour la faire libérer après un menu larcin en mai 2010.

Dans ce procès dont le verdict est attendu fin juin, le Parquet a requis six ans de prison et l'interdiction à vie d'exercer un mandat public. (ats)

Ton opinion