Évaluation de l'ONU: 850 milliards de francs pour passer à une économie verte
Actualisé

Évaluation de l'ONU850 milliards de francs pour passer à une économie verte

Pas moins de 750 milliards (de dollars 850 milliards de francs) d'investissements permettraient un «New Deal Vert», soit un passage à l'économie verte, a estimé jeudi Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE.

Selon lui, un tel projet permettrait de relancer l'économie mondiale et de protéger l'environnement.

«Il ne faut pas laisser échapper cette chance», a déclaré M.Steiner à Reuters à propos de cette étude du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Celle-ci sera remise aux dirigeants du G20 réunis le 2 avril à Londres pour étudier les moyens de relancer l'économie mondiale.

Les dépenses, peut-être financées en partie par une taxe sur le pétrole, devraient se concentrer sur des secteurs tels que l'amélioration du rendement énergétique des bâtiments et les énergies solaire et éolienne.

Elles contribueraient à la création d'emplois, à la réduction de la pauvreté et à la lutte contre le réchauffement climatique.

1% du PIB mondial

Selon le rapport du PNUE, investir 750 milliards de dollars, soit un pour cent du PIB mondial, permettrait de financer un «New Deal Vert Mondial», inspiré du «New Deal» du président américain Franklin D. Roosevelt qui a contribué à sortir de la dépression des années 1930.

Les investissements pourraient se répartir entre l'amélioration du rendement énergétique des bâtiments et des transports, les énergies renouvelables, l'amélioration de l'agriculture et des mesures de protection de la nature, notamment de l'eau, des forêts et des récifs coralliens, dit le document.

Cette étude s'attache, en détaillant les dépenses, à compléter un appel à un New Deal Vert lancé à la fin de l'an dernier par le PNUE.

Taxer le pétrole

M. Steiner a souligné que le monde avait un besoin urgent de fonds pour trouver un accord de lutte contre le réchauffement climatique qui doit être conclu en décembre à Copenhague et succéder après 2012 au Protocole de Kyoto.

Il propose de taxer le pétrole dans les pays riches de l'Organisation pour la Coopération et le Développement économiques (OCDE). Et ce, afin de permettre à un nouveau pacte de devenir la pierre d'angle d'une économie plus verte.

(ats)

Ton opinion