Est de la RDC: 90 rebelles hutu rwandais tués depuis fin février
Actualisé

Est de la RDC90 rebelles hutu rwandais tués depuis fin février

L'armée de la République démocratique du Congo a tué 90 rebelles hutu rwandais qui écument l'est du pays, dans une nouvelle opération lancée fin février, appuyée par la Mission de l'ONU en RDC (Monuc), a annoncé mercredi à Kinshasa le porte-parole de la Monuc.

L'opération baptisée «Amani Leo» (la paix maintenant, en swahili) a été officiellement lancée le 26 février dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu (est) et vise à faire rapatrier manu-militari les rebelles Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDRL), dont certains auraient participé au génocide de 1994 dans ce pays.

«Au Nord-Kivu, deux opérations sont achevées (dans les localités de) Kashebere et Mayengara, avec le bilant suivant: du côté FDLR, 23 tués, 40 redditions et deux quartiers généraux détruits», a affirmé lors d'une conférence de presse le porte-parole, Madnodje Mounoubai.

Dans la province voisine du Sud-Kivu, «quatre opérations ont été achevées» avec «67 FDLR tués, 28 (qui se sont) rendus et 47 armes récupérées», a-t-il ajouté, sans fournir de bilan du côté des forces gouvernementales (FARDC).

Cette offensive est la suite de l'opération Kimia II menée par l'armée congolaise de mars à décembre 2009 contre les FDLR dans les mêmes provinces.

Elle «comporte plusieurs opérations ponctuelles et sont conjointement planifiées par la Monuc et les FARDC», a rappelé le porte-parole de la mission de l'ONU, soulignant que d'autres étaient «en cours».

Les FDLR sont régulièrement accusés de commettre des exactions contre les civils dans l'est de la RDC et d'exploiter illégalement les ressources minières de cette région, où sévissent d'autres groupes armés. (afp)

Ton opinion