Actualisé 06.08.2009 à 17:30

Interview«90210» est une série à regarder en famille»

Lori Loughlin et Rob Estes jouent les parents des héros de la série «90210», qui débarque le 23 août sur la TSR, en primeur.

de
Caroline Goldschmid

Les deux acteurs étaient présents au Festival international de télévision de Monte-Carlo en juin dernier pour promouvoir le remake de «Beverly Hills». Très complices, ils se sont dit emballés par cette nouvelle série, qui s'annonce déjà comme l'événement de la rentrée.

20minutes online. A peine a-t-elle été lancée que la série «90210» a été un immense succès. Comment l'expliquer?

Rob Estes: C'est une série avec des ados et qui s'adresse aux ados. Mais, au centre, il y a l'histoire d'une famille, ce que la version originale montrait moins. On voit aussi ce qui est arrivé aux personnages durant les quinze ans qui séparent les deux séries.

Lori Loughlin: C'est vrai que la chaîne The CW a vu juste, car la série intéresse autant ceux qui regardaient «Beverly Hills» que les ados d'aujourd'hui.

Au moment du tournage, est-ce que l'alchimie entre les anciens et les nouveaux acteurs s'est opérée?

Rob: Non (rires). Mais le conflit est intéressant! Cela dit, la sauce commence à prendre.

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre personnage?

Rob: Ce que j'aime le plus en jouant Harry, c'est l'aspect paternel. Il est papa de deux adolescents et c'est très intéressant.

Lori: J'adore travailler avec Rob, car on s'entend vraiment bien.

Certains parents n'autorisaient pas leurs enfants à regarder «Beverly Hills» à l'époque, car les personnages n'étaient pas de bons modèles. Est-ce que les héros de la nouvelle version sont plus exemplaires?

Lori: Non. Mais je pense que c'est un programme à regarder en famille, car il aborde de façon très réaliste tout ce qui touche aux ados à l'heure actuelle, comme l'alcool et le sexe, et peut faciliter le dialogue entre parents et enfants.

La série a été jugée comme superficielle par certains critiques. Y a-t-il tout de même un message derrière?

Rob: La famille Wilson, qui vient du centre des Etats-Unis, où il y a des valeurs et une morale, et qui débarque à Beverly Hills, où les enfants ont de l'argent qui tombe du ciel, conduisent une Porsche alors qu'ils n'ont que 16 ans, montre un grand décalage. C'est justement ce qui fait réfléchir et démontre que pour être heureux, il faut travailler pour obtenir ce que l'on désire.

Quel est le rythme de tournage et cela vous laisse-t-il du temps pour les loisirs?

Rob: Il y a des jours où on travaille quatorze heures et d'autres où on a fini et à midi. On a passablement de temps libre. C'est l'avantage de tourner dans une série avec de nombreux personnages. Quand je ne travaille pas, je suis avec ma famille, je surfe et fais du bateau.

Après «Beverly Hills», au tour de «Melrose Place» d'avoir son remake. Qu'en pensez-vous?

Rob: C'est très bien vu. Les extraits du scénario que j'ai pu lire sont bons et les producteurs exécutifs qu'ils ont engagés sont très doués. Je pense que la série va cartonner.

Lori: «90210» et «Melrose Place» sont faciles à recycler et leur concept est viable sur le long terme.

De l'autre côté des Etats-Unis, il y a New York et «Gossip Girl». Quelles sont les différences entre les deux séries?

Lori: Les deux mettent en scène des ados et leur vie à l'école, mais ceux de «Gossip Girl» sont plus sophistiqués. La série va dans des extrêmes qui ne sont parfois pas réalistes et elle est moins centrée sur les valeurs familiales que la nôtre.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!