Bâle-Campagne: A 12 ans, ils dealent dans la cour de récré
Actualisé

Bâle-CampagneA 12 ans, ils dealent dans la cour de récré

Une école secondaire est devenue un lieu populaire de vente et de consommation de cannabis. De très jeunes ados participent à ce marché.

par
vro/rmf
De jeunes ados consomment et vendent du cannabis à l'école secondaire de Gelterkinden (BL).

De jeunes ados consomment et vendent du cannabis à l'école secondaire de Gelterkinden (BL).

Screenshot Google Streetview

Dans l'école secondaire de Gelterkinden (BL), plusieurs élèves consomment et revendent de la drogue, rapporte le journal régional «Volksstimme». Il s'agit principalement de cannabis, même si des rumeurs font également état de cocaïne en circulation.

Parmi les revendeurs, on compte notamment des élèves de première année du secondaire, soit des enfants de 12 ans, qui fournissent les ados plus âgés, affirme la «Basellandschaftlichen Zeitung». Les sommes et les quantités concernées sont relativement faibles. Les jeunes prennent exemple sur des élèves de secondaire plus âgés qu'eux rapporte le journal.

Problématique connue

Ces problèmes sont connus de la direction de l'école. Le cannabis est répandu auprès de certains écoliers, affirme Barbara Zwigart, directrice de l'école, à «Volksstimme». «Nous avons quelques mois difficiles derrière nous», explique-t-elle. Des changements ont par exemple été remarqués chez les jeunes, dont les performances et la motivation semblaient en baisse. Certains semblaient absents, ou l'étaient physiquement, et un pic d'école buissonnière et de devoirs non faits a été constaté, rapporte la directrice.

La police est intervenue

Celle-ci qui a pris des mesures. Des perquisitions et des contrôles d'identités ont déjà été menés. «La police effectue ces contrôles dans divers points sensibles, comme les gares et les écoles», explique Roland Walter, porte-parole de la police cantonale de Bâle-Campagne, au journal bâlois. L'établissement secondaire de Gelterkinden n'est pas le seul concerné par des trafics de drogue. Depuis près d'un an, les autorités ont donc pris en main le problème en travaillant main dans la main avec des organisations spécialisées, les services sociaux scolaires, la justice ainsi que la police.

Ton opinion