Football - «À 16 ans, Haaland ne savait pas courir»
Publié

Football«À 16 ans, Haaland ne savait pas courir»

Selon son ancien entraîneur chez les juniors, Gunnar Halle, le géant de Dortmund manquait de coordination. À ce moment-là, personne n’aurait pu imaginer qu’il allait devenir aussi performant quatre ans plus tard.

par
Claude-Alain Zufferey
Erling Haaland est devenu une terreur pour les défenses. Jusqu’à l’âge de 17 ans, personne ne l’avait vu venir.

Erling Haaland est devenu une terreur pour les défenses. Jusqu’à l’âge de 17 ans, personne ne l’avait vu venir.

AFP

Erling Haaland est le nouveau phénomène du football mondial. À 20 ans, l’attaquant du Borussia Dortmund attise la convoitise de nombreux clubs des meilleurs championnats européens.

Le garçon est phénoménal et son ascension est prodigieuse. Pourtant, ce n’était pas forcément gagné. Gunnar Halle, l’entraîneur de la relève norvégienne, qui a travaillé aux côtés du sélectionneur Erland Johnsen lors des premiers pas d’Erling Haaland sur la scène internationale, a rappelé cette semaine que le géant de Dortmund avait eu toutes les peines du monde à sortir du lot alors qu’il avait 14 ans.

«À l’âge de 14 ou 15 ans, un gars comme Martin Odegaard était plus mature»

Gunnar Halle, entraîneur des équipes nationales juniors de Norvège.

«Quand il avait 14 ou 15 ans, il n’était pas comme il est maintenant. Vous pouviez voir que c’était un bon joueur, mais un gars comme Martin Ödegaard, qui était dans la même tranche d’âge que lui, était plus mature.»

D’après Halle, personne ne pouvait penser alors qu’Haaland allait progresser aussi vite. «Quand il avait 16 ans et qu’il a joué au championnat d’Europe des moins de 17 ans contre l’Angleterre, il était bon, mais ses bras et ses jambes allaient dans tous les sens et il n’avait aucune coordination lorsqu’il courait.»

Un plan de carrière bien maîtrisé

Après, tout n’était pas à jeter dans le jeu et la manière de se comporter du jeune Norvégien. «Il aimait marquer des goals. Cette volonté a toujours été présente. Une autre de ses grandes forces réside dans son calme. S’il fait une erreur, il l’oublie et passe directement à autre chose.»

Pour son ancien coach, cette ascension est également due au choix de carrière effectué par le solide Norvégien et son entourage. Son développement à Molde sous la direction de l’actuel coach de Manchester United Ole Gunnar Solskjaer, son départ et sa progression à Salzbourg, puis son départ pour le championnat allemand à Dortmund, tout cela est une preuve d’intelligence.

Erling Haaland en compagne d’Ole Gunnar Solskjaer, son entraîneur à Molde.

Erling Haaland en compagne d’Ole Gunnar Solskjaer, son entraîneur à Molde.

Twitter Alvaro Palomino

«Je pense que s’il avait opté pour un championnat plus difficile trop tôt, les choses auraient pu tourner différemment. Son développement s’est vraiment fait correctement», explique Gunnar Halle, qui tient également à rappeler qu’Haaland a été aligné 56 fois au total avec les équipes norvégiennes de juniors, avant de faire ses débuts en équipe nationale A, marquant 36 buts malgré une période difficile avec un seul but en 17 sorties avec les moins de 16 ans.

Ton opinion

7 commentaires