Football: A 22 ans, il parle de prendre sa retraite
Actualisé

FootballA 22 ans, il parle de prendre sa retraite

Kingsely Coman, l'ailier du Bayern de Munich, a fait une déclaration surprenante vu son jeune âge.

par
Sport-Center
Kingsley Coman a retrouvé récemment les terrains, mais il ne digérerait pas une nouvelle blessure.

Kingsley Coman a retrouvé récemment les terrains, mais il ne digérerait pas une nouvelle blessure.

Keystone

Le Bayern Munich, qui doit déjà composer avec le départ hautement probable de son duo Ribbéry-Robben en fin de saison, devra peut-être bientôt se séparer d'un autre joueur. Pas à cause d'un âge grandissant cette fois, quoique.

Kingsely Coman, 22 ans, a parlé de retraite. Vous avez bien entendu, c'était au micro de «Téléfoot» dimanche.

Il faut dire que l'ailier français n'a pas été épargné par les blessures la saison passée. Deux fois sa cheville gauche a été gravement touchée, ce qui a pourri sa saison et qui l'a privé de Coupe du monde. «J'espère ne plus avoir à vivre ce moment, a expliqué Coman. Une troisième opération, je ne pense pas que je la ferai. Même si je me protège et que j'essaie de faire attention, mais que je me blesse encore, ce serait trop. Trop c'est trop. Peut-être que mon pied n'est pas au niveau, j'irai faire ma vie de mon côté.»

De retour sur les terrains depuis début décembre, il est entré en jeu face au Werder Brême ainsi que face à Nuremberg le week-end dernier. «Si j'arrive à retrouver mon niveau après la trêve et à enchaîner, je serai le plus heureux», a-t-il ajouté, avant d'avouer avoir toujours l'équipe de France dans un coin de sa tête. «J'espère avoir la possibilité de jouer une Coupe du monde. Je suis encore jeune, je peux encore en faire une ou deux. Mais pour cela je dois d'abord revenir en forme et bien jouer avec le Bayern.»

Rummenigge vole à son secours

Karl-Heinz Rummenigge, l'homme fort du Bayern Munich, a essayé mardi de chasser le spleen de son jeune attaquant français: «Je lui conseillerais de ne pas s'emballer et de ne pas penser à une possible fin de carrière, a-t-il dit. Dans le football d'aujourd'hui, qui est très rapide et parfois très agressif, on ne peut pas éviter d'être blessé de temps à autre. L'important, c'est de revenir avec le moral.»

«Tout le monde est derrière lui, a ajouté Rummenigge. Nous savons qu'il a de grandes qualités, c'est un joueur important et il sera encore plus important dans l'avenir.»

Le directeur sportif du Bayern Hasan Salihamidzic a lui aussi commenté les déclarations de Coman: "«Je crois qu'on dit cela sous le coup de l'émotion, parce que la rééducation n'est pas une partie de plaisir. C'est un bon gars, il s'est battu pour revenir et a formidablement bien travaillé. Il va de nouveau être performant.»

Ton opinion