Actualisé 05.05.2014 à 21:38

SuisseA 23 ans, Dillier arrive sereinement à maturité

L'Argovien est un des espoirs de la petite reine en Suisse. Il commence à faire parler de lui chez les pros.

de
Robin Carrel

Derrière l'incontournable Fabian Cancellara (33 ans) et les autres «anciens» Oliver Zaugg (32 ans) et Michael Albasini (33 ans), les jeunes Helvètes ne sont pas nombreux à pointer le bout de leur guidon chez les professionnels. Mathias Frank, 4e du Tour de Romandie, compte déjà 27 printemps et ne fait plus vraiment figure de révélation. Ensuite, ils ne sont pas légion à pouvoir prendre la relève.

«Bien au milieu des pros»

Silvan Dillier (23 ans) a été élevé à l'école de la piste. Après avoir glané trois titres de champion d'Europe chez les espoirs (deux sur le Madison, un en poursuite individuelle), l'Argovien est passé à la route, engagé par l'équipe de développement de BMC. Il n'a pas tardé à transformer l'essai, gagnant le Tour de Normandie ainsi que la Flèche ardennaise en 2013. Ces victoires lui ont ouvert les portes de la «grande» équipe du constructeur de cycles en tant que stagiaire.

Une nouvelle fois, Dillier a confirmé les espoirs placés en lui: il s'est octroyé une étape du Tour de l'Alberta en septembre. «Au sein de la formation espoirs, c'était déjà très professionnel, dit-il. Mais maintenant, c'est encore mieux. Je me sens bien au milieu des pros.»

Un programme idéal

Sur les routes romandes, Dillier a disputé sa première course à étapes estampillée World Tour, le plus haut niveau international. Le Suisse a apprécié l'expérience: «Ça s'est bien passé. J'ai montré que je pouvais faire de bonnes choses et passer les bosses. Mes dirigeants m'ont concocté un programme idéal et j'ai pu découvrir le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Ça va me servir pour le futur.»

De là à gagner chez les grands, il y a encore de la marge. «Je n'en suis pas loin, sourit-il. Je crois que je pourrai ­faire de bons résultats ces prochaines années.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!