Actualisé 30.06.2008 à 20:22

A 8 ans, il a vécu la finale de l'intérieur

«On ne devait pas saluer les gens, faire des clins d'oeil ou parler aux joueurs.»

Très consciencieux, Danilo Sforza, 8 ans, s'est donc tenu à carreau lorsqu'il a foulé la pelouse du stade de Vienne, dimanche soir. Ce n'est pas la main rêvée de Gianluigi Buffon que le petit Vaudois a pu serrer, mais celle de Arne Friedrich.

Pas de quoi ternir la journée du seul Romand grand vainqueur d'un concours pour escorter les joueurs. Sur la pelouse, c'est le spectacle époustouflant d'un stade plein à craquer qui a retenu son attention. Et comme Danilo soutenait l'Espagne, c'est avec bonheur qu'il a savouré, de tout près, la remise de la coupe.

(cpa)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!