Actualisé 01.05.2011 à 20:37

Football Super LeagueA 8 contre 11 Neuchâtel gagne avec ses tripes

Les spectateurs de la Maladière ont assisté à une danse débridée contre la relégation. Héroïque, Xamax a envoyé Saint-Gall en enfer.

de
Marc Fragnière, Neuchâtel
Neuchâtel Xamax a battu St-Gall alors que les joueurs étaient en minorité.

Neuchâtel Xamax a battu St-Gall alors que les joueurs étaient en minorité.

Reine du suspense et des rebondissements, Agatha Christie n'aurait sans doute pas renié le scénario aussi épique qu'improbable de la rencontre d'hier entre Neuchâtelois et gens de Suisse orientale. A vrai dire, les acteurs de ce match de la peur ont réinventé une partie de l'intrigue des «Dix petits nègres», livre culte de la romancière britannique.

«Je n'ai jamais vécu quelque chose de tel dans ma carrière», a convenu le gardien Luca Ferro à l'issue d'un match conclu à 8 contre 11 par les Xamaxiens. Nul doute que le cerbère ne revivra pas de sitôt de telles émotions. Toujours est-il que c'est avec ses tripes que Xamax s'est imposé dans l'adversité: «Contre Lucerne, on a fait la différence sur un geste technique. Cette fois, on s'est imposés avec les couilles!» a validé l'exubérant Italien.

Partis comme des avions, les locaux ont mené le bal aussitôt le match lancé. Un penalty, vendangé par Binya à la 20e, aurait dû les mettre à l'abri. Il n'en a rien été. Tatillon, l'arbitre M. Bieri a renvoyé Almerares à la douche avant la pause. A la 70e, c'était au tour de Gelabert de subir l'ire du directeur de jeu et de rejoindre son compatriote. A 9 contre 11, Xamax a fait valoir les qualités de cœur qui lui ont parfois fait défaut cette saison. Inutilement, a-t-on cru, lorsque les Alémaniques ont trouvé la faille à la 89e. Un sacrifice rouge de Nuzzolo et un déboulé décisif de Tréand plus tard, la Maladière a versé dans une euphorie digne de ses exploits européens des années 1980.

À COUPER LE SOUFFLE.

L’ouverture du score par Xamax a été supersonique: Niasse a battu Lopar sur une déviation de Nuzzolo après 18’’! A la 19e, Binya brûlait la politesse au capitaine xamaxien et ratait un penalty provoqué par

Almerares. A la 38e, l’Argentin voyait jaune-rouge pour un coup de coude. Gelabert écopait de la même sanction à la 70e de curieuse manière. A 11 contre 9, Saint-Gall trouvait la faille à la 89e par le joker Regazzoni mais Xamax, par Tréand, réussissait l’impossible à la 94e tandis que Nuzzolo avait vu rouge (90e).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!