PSG - Ligue des champions: A 90 minutes de la grandeur qu'il ambitionne

Actualisé

PSG - Ligue des championsA 90 minutes de la grandeur qu'il ambitionne

Vainqueur 3-1 chez lui à l'aller, le Paris Saint-Germain est à 90 minutes d'atteindre les demi-finales de la Ligue des champions, ambition affichée par son directoire.

Le PSg ambitionne de gagner les Ligue des champions, à terme.

Le PSg ambitionne de gagner les Ligue des champions, à terme.

Le Chelsea de Mourinho espère profiter du manque d'expérience des Parisiens et de l'absence de Zlatan Ibrahimovic pour inverser la tendance. Dans leur stade, les Blues ont des arguments à faire valoir puisque l'équipe de «Mou», qui n'a lui jamais été sorti en quart de finale d'une compétition européenne, y est invaincue en championnat avec le Portugais à sa tête. Cela fait aussi huit matches que la meilleure défense d'Angleterre n'y a plus encaissé de but.

Des séries qui préparent le terrain pour le match offensif que doit livrer Chelsea s'il veut faire mentir ces statistiques qui lui accordent seulement une chance sur quatre d'atteindre sa septième demi-finale européenne. Eto'o vraisemblablement encore forfait, l'influent Ramires suspendu, le poids de l'équipe reposera encore une fois sur le feu-follet Hazard, bien tenu à l'aller par Jallet.

Avec ses coéquipiers, le Belge devra être dans un jour faste alors que la confiance collective n'est pas au top après trois défaites en six matches et, ce, malgré la bonne réaction samedi contre Stoke (3-0).

Aussi peu à l'aise dans le jeu que dans le défi physique à l'exception du bouillant David Luiz, le champion continental de 2012 doit s'appuyer sur le mouvement et le même pressing qu'en première période au Parc des Princes. En fin stratège, Mourinho a aussi sûrement noté que Paris avait encaissé trois penalties lors de ses quatre derniers matches de C1 et qu'il peut espérer capitaliser sur un déficit d'expérience à ce niveau du club adverse, ou même de son vis-à-vis Laurent Blanc.

Cavani, Pastore, Lavezzi and Co.

Mourinho le sait, la moindre faute défensive aura de grandes chances de précipiter l'élimination face au nouvel épouvantail européen. En dépit de l'absence pour blessure de Zlatan Ibrahimovic, la star d'un PSG qui compte toutefois d'autres atouts offensifs. A commencer par Edinson Cavani, lequel s'est remis en selle samedi contre Reims lors d'une victoire au petit trot qui a permis de reposer la plupart des titulaires (3-0).

L'Urugayen, dans l'ombre d'Ibrahimovic, a quand même marqué plus cette saison qu'Eden Hazard pour Chelsea. Lavezzi, Pastore - auteur d'une fulgurance sur le troisième but parisien à l'aller - ou Lucas, ont aussi montré il y a une semaine qu'ils pouvaient dynamiter n'importe quelle défense manquant de rigueur.

11 sur 11

Mais, éliminé sans avoir perdu en quart en 2013 par Barcelone, l'actuel et probable prochain champion de France se présente donc avec une unique demi-finale de C1 au compteur, celle de 1995. Il ne s'est néanmoins incliné une seule fois par plus d'un but d'écart lors de ses 110 derniers matches...

Il reste aussi sur un enchaînement inédit dans son histoire de 11 victoires lors de ses 11 derniers matches toutes compétitions confondues, ce qui doit prémunir le vaisseau amiral de l'ambitieuse politique sportive du propriétaire qatarien contre toute nervosité au moment de finir le travail. S'il devait reproduire le 0-0 qu'il était venu chercher ici à l'automne 2004, Paris ne verrait sûrement pas d'un si mauvais oeil s'interrompre sa série. (ats)

Ton opinion