Ski alpin: «A Adelboden, je vais attaquer sans compter»
Actualisé

Ski alpin«A Adelboden, je vais attaquer sans compter»

Actuel leader du classement du géant, le Valaisan Daniel Albrecht s'est livré à «20 minutes», alors que la Coupe du monde arrive dans les Alpes bernoises.

par
Marc Fragnière

– «20 minutes».  Avant le géant de demain (n.d.l.r.: samedi) et le slalom dominical, vous avez testé la piste du Chüenisbärgli, comment la jugez-vous, cette année?

– Daniel Albrecht. Effectivement, on s'est entraînés à Adelboden la semaine dernière. La piste était très bonne. Mais évidemment avec le froid, elle a dû se durcir. Les conditions peuvent encore changer. Difficile à dire comment elle sera ce week-end.

– Cette 1re étape suisse de la saison amène sans doute son lot de pression supplémentaire...

– Il y a une plus grande excitation de la part des médias et des gens, mais je suis habitué à gérer cela. Je ne ressens pas de stress particulier. A Adelboden, l'ambiance est toujours extraordinaire, c'est de toute façon motivant.

– Vous êtes leader du classement du géant, et les Suisses marchent bien dans la discipline... Les attentes sont forcément démesurées au pays. A part vous, qui seront les favoris?

– Didier Cuche a toujours été très rapide sur cette piste. Marc Berthod a gagné l'an dernier et est très fort à l'entraînement. Carlo Janka a également réalisé de gros chronos. Et Benjamin Raich est un client attendu.

– Tous ont déjà gagné sur le Chüenisbärgli, à part Janka et vous... C'est votre tour?

– Je l'espère évidemment! Je vais attaquer sans compter. A Zagreb (n.d.l.r.: mercredi dernier en slalom), ça ne m'a malheureusement pas réussi. Peut-être que cette fois-ci, ça fonctionnera.

Ton opinion