Publié

Ville de GenèveA bout, la commission du personnel des APM démissionne

L’instance qui représente les policiers municipaux de la Ville estime que les rapports conflictuels avec l’état-major rendent impossible la réalisation de leur travail.

La commission du personnel des agents de la police municipale (APM) jette l’éponge. Las de travailler dans une atmosphère conflictuelle, les membres de l’instance chargée de représenter les policiers municipaux de la Ville de Genève ont démissionné en bloc, a révélé mardi la «Tribune de Genève». Dans une lettre au personnel, les agents évoquent un perte de confiance en l’état-major, un «climat dégradé» et l’incapacité de trouver des solutions satisfaisantes. La commission estime ne pas pouvoir remplir son rôle correctement dans ces conditions.

Depuis son élection en 2018, l’instance évolue dans un environnement pesant. Dans son édition du 19 octobre, la «Tribune de Genève» faisait déjà état d’une série de problèmes, avec notamment un état-major, à la tête de ce corps, marqué par trois burn-out et deux départs, un taux d’absentéisme de 14%, voire plus selon le syndicat, ainsi qu’un management «par la peur» qui a poussé plusieurs agents à prendre la sortie. Certains d’entre eux demandent qu’un audit du service soit réalisé.

(lhu)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
77 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Danièle Satosh

13.01.2021 à 11:57

L'absentéisme y est bien supérieur à ce qui est annoncé. Un enquête administrative pourrait établir les chiffres réels. Il y a un lien direct entre le style de commandement et taux d'absentéisme.

Crocodeel

12.01.2021 à 16:23

C’était bien Maudet qui était à la tête du département avant son éviction et il a le culot de se représenter.

Fatal_Error

12.01.2021 à 15:39

"" trois burn-out "" : A la police municipale ??