Genève: À Carouge, certains rêvent d'expulser les gros trams
Actualisé

GenèveÀ Carouge, certains rêvent d'expulser les gros trams

Des habitants veulent déplacer les rails. Une pétition a été déposée. La mairie, l'État et les commerçants réagissent.

par
Jérôme Faas
L'association Le Boulet estime que les imposants et lourds trams actuels ne sont plus du tout adaptés à l'étroitesse des rues carougeoises.

L'association Le Boulet estime que les imposants et lourds trams actuels ne sont plus du tout adaptés à l'étroitesse des rues carougeoises.

20 Minutes / jef

Virer le tram du Vieux-Carouge. Voici, brutalement énoncée, l'ambition du Boulet, l'association de sauvegarde de la cité sarde. Elle a déposé mi-juillet une pétition avec 179 paraphes au Conseil municipal et au Grand Conseil. Elle propose que les rames empruntent le boulevard des Promenades, plus large que l'actuel tracé.

«Toute la zone s'urbanise. Les rues deviennent des quais de gare. La fréquence des trams, leur taille ne sont plus adaptées au Vieux-Carouge. Si ça continue, on va le tuer», craint Pierre Baertschi, président du Boulet (et élu municipal PS). «On n'exige pas pour l'an prochain. On anticipe afin que ça soit inscrit dans la planification.» Il voit l'idée s'accompagner d'un parking sous les tours et d'une vraie piétonnisation du centre.

Pour l'Exécutif, le projet n'est pas absurde, mais très prématuré. «Nous voulons laisser ouverte la possibilité de faire passer un tram aux Promenades, indique le Vert Nicolas Walder. Mais c'est un projet à 20 ans. Il peut faire sens, car, avec l'essor du quartier PAV, 10 000 habitants de plus résideront vers cette artère.» À court terme, en revanche, «il faut faire attention de ne pas tuer le Vieux-Carouge. Le tram l'irrigue et est très important pour les arcades.» Cheffe de file des commerçants, Béatrice Berthet abonde. «Le tram fait partie de l'identité de Carouge, qui s'est bâtie autour des voies. Le perdre serait très préjudiciable. Nous sommes des artisans-commerçants avec des magasins à taille humaine. On a beaucoup à perdre si ces interactions sociales se perdent.»

Accueil glacial du Canton

L'idée d'un tram au boulevard des Promenades laisse froid le Département des infrastructures. Roland Godel, porte-parole, indique que la chose ne figure pas dans la loi sur le réseau des transports collectifs, qui identifie tous les projets ferroviaires «à moyen et long terme». Il précise que l'État ne veut pas d'une ligne avec des tracés différents pour l'aller et le retour. Il estime qu'un tram aux Promenades «présente peu d'intérêt» et que, le coeur de Carouge étant quasi inaccessible aux voitures, «il ne paraît pas adéquat» d'en ôter le tram.

Une idée onéreuse

Le Boulet propose un tracé alternatif reliant la place de l'Octroi au Rondeau, via la rue du Pont-Neuf, de la Débridée, puis le boulevard des Promenades. Le Vieux-Carouge serait évité. Il songe aussi à un circuit, les trams empruntant le tracé actuel dans un sens et le nouveau dans l'autre, ce qui limiterait les fréquences. Nicolas Walder avance une autre option: les lignes 12 et 18 traversant le Vieux-Carouge, l'une pourrait y rester, et l'autre desservir les Promenades. Y installer des rails coûterait des dizaines de millions, sans doute environ quatre-vingts.

Ton opinion