Angleterre: «A ce rythme je finirai expulsé chaque semaine»

Actualisé

Angleterre«A ce rythme je finirai expulsé chaque semaine»

Paolo Di Canio, ancien enfant terrible des terrains, ne s'est pas assagi avec les années. Désormais entraîneur, il s'est fait expulser pour la troisième fois de la saison.

par
Oliver Dufour

«C'est inacceptable, s'est emporté l'Italien de 43 ans. Même si je suis en Angleterre ou avec des Anglais, j'ai une culture et je ne la renie pas. Les gens doivent me respecter.» L'ancienne figure emblématique de la Lazio de Rome a été expulsée samedi pour la troisième fois de la saison, alors qu'elle coachait son équipe de Swindon Town en League Two (quatrième division anglaise).

La raison invoquée par l'arbitre Keith Stroud est le comportement jugé déplacé de Paolo Di Canio au bord du terrain. L'entraîneur s'est emporté lorsque l'homme en noir a omis de siffler un coup franc en faveur de ses protégés, dans le match qui les opposaient à Macclesfield Town. «Je n'ai pas juré ou usé de mots insultants, a assuré le coach. Mais l'arbitre m'a sorti parce qu'il n'aimait pas mon langage corporel. Je suis un homme passionné et si je veux balancer mes bras dans tous les sens personne ne m'arrêtera!»

Suspendu pour avoir fêté un but trop tôt

L'affaire pourrait avoir des suites, si la Fédération anglaise (FA) décidé de suspendre et d'amender l'ex-attaquant (n.d.l.r.: il a notamment évolué avec la Juventus, Naples, AC Milan, Lazio, Celtic Glasgow et West Ham). Si tel devait être le cas, il s'agirait de la deuxième suspension de la saison pour l'Italien, qui avait déjà été puni pour avoir couru sur la pelouse pour célébrer un but avec ses joueurs juste avant la fin d'un match. «Si la FA me condamne, je ferai appel. Parce que si je mérite d'être expulsé pour ça, je finirai en tribunes chaque semaine.»

Au cours d'une interview vidéo, Di Canio a défendu avec acharnement son droit d'être expressif devant son banc d'entraîneur. «Je fais ce que je veux avec mes joueurs. Si je les appelle et que je ne quitte pas la zone technique, ils ne peuvent pas m'arrêter. Je bougerai mon corps, mes bras, mes épaules, mes jambes... Ils ne peuvent pas m'expulser à chaque fois.»

Tombeurs de Wigan

Le coach de Swindon a même ajouté qu'en fin de compte, il lui serait égal d'être régulièrement renvoyé. «S'ils veulent me sortir à chaque match, aucun problème. Je remporterai le titre quand même, parce que mon équipe est forte et qu'elle joue du bon football.» Les résultats donnent jusqu'ici raison à Di Canio. Privé de ses conseils, la formation du Wiltshire a tout de même remporté son duel avec Macclesfield (1-0). Swindon Town pointe au quatrième rang de League Two, tout près des leaders. Le «petit Poucet» s'est même offert le luxe, le 7 janvier dernier, d'éliminer de la FA Cup l'équipe de Wigan Athletic, pensionnaire Premier League (première division).

Ton opinion