Danemark - À Copenhague, quatre zones pourront être interdites aux délinquants la nuit
Publié

DanemarkÀ Copenhague, quatre zones pourront être interdites aux délinquants la nuit

La capitale danoise a une vie nocturne intense. Pour assurer l’ordre, des espaces ont été délimités avec une particularité: un délinquant y sera persona non grata.

La vie nocturne est censée devenir plus sûre à Copenhague.

La vie nocturne est censée devenir plus sûre à Copenhague.

AFP

À Copenhague, quatre zones dites «de vie nocturne», dans lesquelles les délinquants pourront être interdits d’accès, afin de garantir l’ordre dans les nuits danoises, sont entrées en application mardi, a annoncé la police.

Situées dans des quartiers animés de la capitale (630’000 habitants intra-muros), elles ont été définies après l’entrée en vigueur, début juillet, d’une loi permettant d’interdire à certains délinquants d’entrer, pendant un maximum de deux ans, dans tous les débits de boissons et certaines rues avec une forte concentration de bars, entre minuit et 5h du matin.

«Les zones de vie nocturne sont en vigueur à partir du 14 septembre», a indiqué la police dans un courriel à l’AFP. Ces zones, qui regroupent des petits espaces dans quelques rues sur quelques milliers de mètres carrés, «vont permettre de rendre plus sûre la vie nocturne et les rues de Copenhague, pour les victimes de violence et pour tout le monde», avait justifié, en juillet, le ministre de la Justice, Nick Haekkerup.

Agents censés reconnaître les criminels connus

Leur mise en place, près de l’hôtel de ville ou de l’ancien quartier des abattoirs, notamment, n’a aucune incidence pour les quidams, a assuré la police, qui certifie que la mesure sera utilisée. «L’application de cette interdiction va constituer une tâche permanente pour nos patrouilles de la vie nocturne. Si nous recevons des rapports indiquant que des condamnés violent leur interdiction, nous y donnerons suite», a expliqué un responsable de la police de Copenhague, Tommy Laursen. «En outre, nous nous attendons à ce qu’un certain nombre de personnes qui se voient interdire la vie nocturne soient des criminels connus, que nos agents reconnaîtront.»

Depuis l’entrée en vigueur de la loi, personne n’a encore été banni de la vie nocturne danoise.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire