Ski alpin: A Crans-Montana, on attend ces dames
Actualisé

Ski alpinA Crans-Montana, on attend ces dames

La Coupe du monde féminine de ski alpin se déroule pour la 11e fois de son histoire dans la station valaisanne.

Une vue du domaine de Crans-Montana, en Valais.

Une vue du domaine de Crans-Montana, en Valais.

Keystone

Crans-Montana est prêt à accueillir la Coupe du monde féminine de ski alpin pour la 11e fois de son histoire. Cette année relève un caractère spécial, puisque la station valaisanne fêtera ses 40 ans en Coupe du monde et les 30 ans des Championnats du monde de 1987.

A Crans-Montana, on n'attend plus que ces dames. Après avoir eu l'occasion de se préparer avec la tenue d'épreuves de Coupe d'Europe le week-end passé, Marius Robyr et son équipe peaufinent les derniers détails sur la piste du Mont Lachaux. Des gradins du stade d'arrivée aux quelques filets supplémentaires nécessaires en bordure de tracé en passant par des injections d'eau sur la piste, il ne manque plus que les athlètes. Elles arriveront jeudi, puisqu'il n'y a pas d'entraînements avant les super-G.

«Ce qui nous cause le plus de soucis, c'est le temps»

«La piste est dure, confie le président du comité d'organisation Marius Robyr. A ce niveau-là, tout va bien. Ce qui nous cause le plus de soucis, c'est le temps. Les prévisions pour vendredi ne sont pas géniales avec des chutes de neige, mais ce ne sera pas comme l'an dernier où il était tombé 1m50 et où nous avions dû annuler le combiné.» Mais l'ancien brigadier ne se fait plus autant de mouron que par le passé: «Ca ne sert à rien.

Avant je regardais la météo à dix jours et je me fiais aux prévisions. Maintenant, j'attends de voir ce qui est annoncé deux jours avant. Et s'il neige, on travaillera durant la nuit.» Et celui qui fut directeur de la Patrouille des Glaciers pendant 18 ans de conclure: «La piste est l'une des plus spectaculaires du circuit. Quand on voit qu'à Lake Louise les filles sont en position de recherche de vitesse sur la quasi totalité du parcours, ici elles ne peuvent l'être que pendant dix secondes sur 1'35 de course.» (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion