Actualisé 26.04.2016 à 11:13

SuisseA deux doigts d'être brûlé par son siège chauffant

Un Lucernois a eu très chaud récemment. Il s'apprêtait à s'engager sur l'autoroute lorsqu'il a senti une chaleur de plus en plus forte dans son dos. La cause: un problème technique survenu au siège chauffant de sa voiture.

de
vro/ofu

«C'est dangereux!» Un lecteur alémanique n'en revient toujours pas. Ce Lucernois de 27 ans a failli être brûlé au dos par le siège chauffant de son auto. Le jeune homme roulait récemment proche de l'entrée de l'autoroute lorsqu'il a senti que quelque chose n'allait pas: «Je conduisait depuis dix minutes lorsqu'il a commencé à faire de plus en plus chaud. J'ai senti la chaleur traverser le siège, puis mon manteau.»

Par chance, le conducteur est parvenu à se rabattre sur le côté juste avant de s'engager sur l'autoroute. Il n'a pas été blessé. «Il faisait nuit. J'ai éteint le chauffage et j'ai attendu une demi-heure avant de reprendre la route», explique le Lucernois qui a amené sa Mercedes, d'une dizaine d'années, chez un garagiste le lendemain des faits. «On m'a dit qu'il s'agissait d'une usure normale», raconte le jeune homme qui ne va probablement pas faire réparer son siège chauffant: «Ce serait à moi de payer la réparation. Ça coûte trop cher.»

Dispositifs doublement assurés

C'est la première fois que Mercedes Suisse entend parler d'un cas pareil, assure le porte-parole Artur Demirci qui explique qu'une telle situation aurait dû être signalée immédiatement à l'entreprise par le garagiste. Et d'ajouter: «Nous ne pouvons pas nous exprimer sur ce cas précis tant que nous ignorons ce qui s'est passé avec le véhicule et comment le chauffage du siège a été utilisé dans le passé.» Le porte-parole conseille de bien faire contrôler l'auto. Une des raisons pour laquelle Mercedes Suisse assure vouloir se charger de l'affaire est de comprendre ce qui s'est passé.

Contacté, le TCS n'a lui non plus encore jamais été confronté à une situation pareille. Daniel Graf, porte-parole, a déjà entendu parler de sièges chauffants défectueux qui ne chauffent plus. «Normalement, ces dispositifs sont doublement assurés: contre les courts-circuits et les températures trop élevées», explique-t-il. Daniel Graf note cependant qu'il n'est pas étonnant que le défaut technique se soit produit en pleine conduite. «Les incendies causés par des sièges chauffants ne sont possibles que lorsque le moteur est allumé. Mais comme dans ce cas il y a au moins une personne dans la voiture, le chauffeur, ce dernier remarque assez rapidement que quelque chose ne va pas», note le porte-parole. Et d'ajouter: «Si la garantie de l'auto est passée, c'est au propriétaire de la voiture de payer la réparation.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!