Environnement: A Genève, Migros retire ses sacs en plastique, Coop réfléchit
Actualisé

EnvironnementA Genève, Migros retire ses sacs en plastique, Coop réfléchit

Le «shopper» vit ses derniers jours chez le géant orange. Peu convaincu, son concurrent direct se tâte sur la stratégie à suivre.

par
Shahïn Ammane

C'est un dossier qui tient à coeur le magistrat en charge de l'Environnement, Pierre Maudet: les shoppers, ces fameux sacs en plastique distribués aux caisses des commerces de détail et qui représentent une plaie pour la nature en terme de biodégradabilité.

Migros arrêtera les frais le 2 février à Genève. Le géant orange économisera ainsi 500 000 fr. «Mais nous investissons 320 000 fr. en communication pour persuader nos clients du bien-fondé de cette décision», révèle la porte-parole genevoise de l'enseigne, Isabelle Vidon. La campagne sera donc lancée dès ce lundi pour «accompagner les clients dans cette décision», par ailleurs soutenue par Pierre Maudet.

De son côté, le magistrat annonce que des discussions sont en cours avec le deuxième détaillant du pays. Coop a en effet temporairement opté pour le statu quo. «Nous analysons encore la situation», explique le porte-parole de Coop Romandie, Daniel Rey.

Son homologue sur le plan national botte en touche. «Comment fait votre conseiller administratif lorsqu'il achète un salami tout enfariné?» questionne Karl Weisskopf. Pour lui, pas de miracle. Du plastique en moins aux caisses représente de l'emballage en plus aux rayons. «Et le bilan écologique des sacs biodégradables est mauvais», affirme-t-il. Une situation qui ressemble fort à un cul-de-sac, selon lui.

La fin des sacs plastiques n’a pas la même priorité selon les régions. «Nous sommes en pleine réflexion, explique Mélanie Joubert, du service de la communication de Migros Valais. C’est un sujet d’actualité qui mérite que l’on s’y intéresse.» Du côté de Migros Neuchâtel-Fribourg, ça n’est vraiment pas à l’ordre du jour et l’argument écologique ne pèse pas beaucoup: «C’est un service que nos clients apprécient et nous n’avons pas de raison de les priver de cette prestation», justifie Madeleine Monnier, attachée de presse à la direction. (nlu) Migros considère le lancement, l’an dernier, de son cabas réutilisable à 2 fr. comme un grand succès. En effet, 2,7 millions de pièces ont été vendues. Coop aligne un bilan supérieur avec son cabas en plastique, également vendu 2 fr. et écoulé à quelque 8 millions d’exemplaires. Les sacs en papier à 30 ct. gardent la pôle position avec 36 millions de pièces vendues l’année passée par Migros contre 28 millions par Coop.

La fin des sacs plastiques n’a pas la même priorité selon les régions. «Nous sommes en pleine réflexion, explique Mélanie Joubert, du service de la communication de Migros Valais. C’est un sujet d’actualité qui mérite que l’on s’y intéresse.» Du côté de Migros Neuchâtel-Fribourg, ça n’est vraiment pas à l’ordre du jour et l’argument écologique ne pèse pas beaucoup: «C’est un service que nos clients apprécient et nous n’avons pas de raison de les priver de cette prestation», justifie Madeleine Monnier, attachée de presse à la direction. (nlu) Migros considère le lancement, l’an dernier, de son cabas réutilisable à 2 fr. comme un grand succès. En effet, 2,7 millions de pièces ont été vendues. Coop aligne un bilan supérieur avec son cabas en plastique, également vendu 2 fr. et écoulé à quelque 8 millions d’exemplaires. Les sacs en papier à 30 ct. gardent la pôle position avec 36 millions de pièces vendues l’année passée par Migros contre 28 millions par Coop.

La fin des sacs plastiques n’a pas la même priorité selon les régions. «Nous sommes en pleine réflexion, explique Mélanie Joubert, du service de la communication de Migros Valais. C’est un sujet d’actualité qui mérite que l’on s’y intéresse.» Du côté de Migros Neuchâtel-Fribourg, ça n’est vraiment pas à l’ordre du jour et l’argument écologique ne pèse pas beaucoup: «C’est un service que nos clients apprécient et nous n’avons pas de raison de les priver de cette prestation», justifie Madeleine Monnier, attachée de presse à la direction. (nlu) Migros considère le lancement, l’an dernier, de son cabas réutilisable à 2 fr. comme un grand succès. En effet, 2,7 millions de pièces ont été vendues. Coop aligne un bilan supérieur avec son cabas en plastique, également vendu 2 fr. et écoulé à quelque 8 millions d’exemplaires. Les sacs en papier à 30 ct. gardent la pôle position avec 36 millions de pièces vendues l’année passée par Migros contre 28 millions par Coop.

La fin des sacs plastiques n’a pas la même priorité selon les régions. «Nous sommes en pleine réflexion, explique Mélanie Joubert, du service de la communication de Migros Valais. C’est un sujet d’actualité qui mérite que l’on s’y intéresse.» Du côté de Migros Neuchâtel-Fribourg, ça n’est vraiment pas à l’ordre du jour et l’argument écologique ne pèse pas beaucoup: «C’est un service que nos clients apprécient et nous n’avons pas de raison de les priver de cette prestation», justifie Madeleine Monnier, attachée de presse à la direction. (nlu) Migros considère le lancement, l’an dernier, de son cabas réutilisable à 2 fr. comme un grand succès. En effet, 2,7 millions de pièces ont été vendues. Coop aligne un bilan supérieur avec son cabas en plastique, également vendu 2 fr. et écoulé à quelque 8 millions d’exemplaires. Les sacs en papier à 30 ct. gardent la pôle position avec 36 millions de pièces vendues l’année passée par Migros contre 28 millions par Coop.

La fin des sacs plastiques n’a pas la même priorité selon les régions. «Nous sommes en pleine réflexion, explique Mélanie Joubert, du service de la communication de Migros Valais. C’est un sujet d’actualité qui mérite que l’on s’y intéresse.» Du côté de Migros Neuchâtel-Fribourg, ça n’est vraiment pas à l’ordre du jour et l’argument écologique ne pèse pas beaucoup: «C’est un service que nos clients apprécient et nous n’avons pas de raison de les priver de cette prestation», justifie Madeleine Monnier, attachée de presse à la direction. (nlu) Migros considère le lancement, l’an dernier, de son cabas réutilisable à 2 fr. comme un grand succès. En effet, 2,7 millions de pièces ont été vendues. Coop aligne un bilan supérieur avec son cabas en plastique, également vendu 2 fr. et écoulé à quelque 8 millions d’exemplaires. Les sacs en papier à 30 ct. gardent la pôle position avec 36 millions de pièces vendues l’année passée par Migros contre 28 millions par Coop.

Ton opinion