Actualisé 31.08.2013 à 12:54

VotationsA Genève, un comité se trompe de mot d'ordre

Le comité référendaire genevois qui milite contre l'extension des horaires des magasins des stations-service s'est trompé de mot d'ordre.

Au lieu de recommander le «non» dans la brochure cantonale, il a appelé à voter «oui» lors de la votation du 22 septembre. «C'est une erreur humaine stupide et malheureuse», a affirmé samedi à l'ats Pierre Vanek, secrétaire général de SolidaritéS, confirmant une information de la «Tribune de Genève». Il est trop tard pour une modification, puisque la brochure est chez les citoyens.

Pierre Vanek a expliqué qu'en l'absence du secrétaire de la Communauté genevoise d'action syndicale, son remplaçant «s'est emmêlé les pinceaux», en croyant bien faire en approuvant le référendum. «Cela montre qu'il y a encore des citoyens pour se tromper lors de votations où il faut voter non lorsqu'on est pour, ou l'inverse», a ironisé Pierre Vanek.

Le service des votations du canton aurait pu remarquer l'erreur, a-t-il fait remarquer, tout en observant que ce service est actuellement débordé par le grand nombre de votations et élections fédérales et cantonales.

«C'est un petit bug, ce n'est pas catastrophique», a conclu Pierre Vanek. Les affiches du comité référendaire sont claires, de même que la brochure fédérale, a-t-il souligné. Le syndicat Unia a demandé que la Feuille d'avis officielle mentionne la confusion. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!