Accident minier au Chili: A l'air libre avant la fin octobre
Actualisé

Accident minier au ChiliA l'air libre avant la fin octobre

Les 33 mineurs bloqués depuis près de deux mois au fond d'une mine du Chili seront remontés à la surface «dans la deuxième quinzaine d'octobre», soit plus tôt que prévu.

La remontée des 33 hommes était initialement prévue en novembre. Les mineurs se trouvent à 700 mètres de profondeur depuis l'affaissement de galerie survenu le 5 août dans la mine de cuivre et d'or de Copiapo, dans le désert de l'Atacama. «Leur sauvetage pourrait avoir lieu dès la deuxième quinzaine d'octobre», a déclaré le ministre, Laurence Golborne.

Un caisson métallique conçu par la marine chilienne sera utilisé pour ramener les mineurs un à un à la surface, le long du tunnel que les secouristes élargissent actuellement. De source médicale, on indique que les 33 hommes ont commencé à suivre des exercices spécifiques pour se préparer à cette éprouvante remontée.

Ils se préparent aussi en faisant remonter, par l'étroit conduit qui les relie à la surface, les cadeaux qu'on leur a fait parvenir. «La capsule est petite, il n'y a pas de place pour tous ses trucs. Alors il les renvoie petit à petit», a expliqué à la télévision chilienne Juan Sanchez, dont le fils de 19 ans, Jimmy Sanchez, se trouve dans la mine.

Dirigeants poursuivis

De leur côté, les propriétaires de la mine se sont vus interdire vendredi de quitter le territoire national dans le cadre d'une autre affaire. Ils doivent répondre de «blessures graves» dans une procédure engagée par un employé, qui avait perdu une jambe dans une chute de pierres en juillet.

Rafael Cortes, avocat du travailleur accidenté, a déclaré à la presse que l'accident «démontre une négligence permanente, et plus que cela une fraude, de la part de la direction de l'entreprise».

Les dirigeants de San Esteban, le groupe qui détient la mine de San José, sont déjà sous le coup d'une plainte, déposée par la famille d'un des 33 mineurs bloqués sous terre, pour manquement à leur devoir, pour avoir rouvert en 2008 la mine de cuivre et d'or, malgré un accident du travail qui avait entraîné sa fermeture temporaire en 2007.

(ats)

Ton opinion