Actualisé 20.12.2009 à 20:38

Genève

A l'étude: un ferry pour traverser la rade en auto

Eviter la ville en mettant sa voiture sur un bateau pourrait bientôt devenir réalité.

de
Shahïn Ammane

Depuis plus d'un siècle, les divers débats menés sur la traversée de la rade prennent l'eau. Pont, tunnel, rien ne passe, tout se noie. Et voilà que le sujet a été remis sur le tapis du Grand Conseil genevois jeudi dernier. A l'initiative de l'UDC cantonale, une motion adoptée par le législatif invite le Conseil d'Etat à déposer dans les six mois un projet de loi ouvrant un crédit d'étude pour un bac.

«C'est un plan supplétif en attendant d'avoir une vraie traversée de la rade, lance l'UDC Eric Bertinat. Nous nous sommes inspirés de ce qui se fait déjà à Zurich. Ce dispositif, qui permettrait de relier les Vangerons à Cologny, est peu onéreux et sa mise en place peut se faire dans les trois ans.» Un délai également envisagé par le président des PDC cantonaux Fabiano Forte: «Lors de cette période d'étude, le gouvernement pourra se pencher sur les terrains qu'il devrait acquérir pour permettre la traversée du lac par ferry.»

C'est cette «très grosse infrastructure» que pointe du doigt le député Vert Christian Bavarel, dont le groupe, joint aux socialistes, s'est opposé à la motion. «L'idée d'une traversée par bateau est sympathique, mais elle ne réglera pas la circulation, affirme-t-il. Les deux points d'embarquement poseront problème quant à la circulation des autos.» La conseillère d'Etat Verte Michèle Künzler a également rejeté l'idée, arguant qu'il était absurde de transporter des voitures plutôt que des passagers. Pour la magistrate, les deniers publics doivent être mieux utilisés.

La Rade: chronologie d’un projet routier toujours en déroute

La traversée de la rade a été envisagée dès 1896, soit seulement trente-quatre ans après l’inauguration du pont du Mont-Blanc (1862).

Depuis la fin des années 1930, les Genevois se plaignent des embouteillages aux extrémités du pont du Mont-Blanc.

En juin 1996, les deux projets de pont et de tunnel soumis au vote populaire ont été refusés par près de 70% des votants.

Décembre 2009, un projet de traversée de la rade refait surface au Grand Conseil. Il préconise l’utilisation des voies maritimes.

Zurich a déjà son «pont flottant»

Le lac de Zurich est traversé en son centre par une ligne de ferries depuis 1932. Le «schwimmende Brücke» (pont flottant) de la compagnie Zürichsee-Fähre relie Horgen et Meilen. Il déleste les deux rives d’au moins 7000 voitures par jour, à raison d’une traversée toute les 10 minutes, de 6 h à 22 h.

En 2008, cette entreprise rentable, fière de sa flotte de 5 vaisseaux, a ainsi transporté 2 290 122 passagers, 1 297 322 voitures, 96 333 camions et 22 063 vélos. La traversée se fait à un prix raisonnable, compte tenu des heures d’autoroute et de bouchons économisées: 2 fr. le piéton, 3 fr. le vélo, 11 fr. la voiture avec passager, 56 fr. le 40 tonnes et... 9 fr. la vache!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!