Colombie: A la dérive pendant 48h entre requins et méduses
Actualisé

ColombieA la dérive pendant 48h entre requins et méduses

Deux plongeurs ont été sauvés après avoir été emportés par de forts courants et passé deux jours sur l'océan.

1 / 6
Jorge Morales et Darío Rodríguez ont été secourus par un navire militaire.

Jorge Morales et Darío Rodríguez ont été secourus par un navire militaire.

kein Anbieter/Marine colombienne
Ils ont passé 48 heures à la dérive dans l'océan Pacifique, cernés de méduses et de requins. Ils se sont «serrés dans les bras et blottis» en «position foetale pour maintenir de la chaleur».

Ils ont passé 48 heures à la dérive dans l'océan Pacifique, cernés de méduses et de requins. Ils se sont «serrés dans les bras et blottis» en «position foetale pour maintenir de la chaleur».

kein Anbieter/Marine colombienne
Jorge Morales et Darío Rodríguez, entourés des marins colombiens

Jorge Morales et Darío Rodríguez, entourés des marins colombiens

kein Anbieter/Marine colombienne

Deux plongeurs ont passé 48 heures à la dérive dans le Pacifique, cernés de méduses et de requins, lorsqu'ils ont été emportés par de forts courants au large de la Colombie, ont-ils raconté mercredi à la presse.

Jorge Morales et Darío Rodríguez ont été sauvés vendredi dernier, mais ils sont ensuite restés quatre jours à bord du navire militaire qui les a repêchés, récupérant des forces et participant aux efforts pour retrouver deux autres plongeurs colombiens portés disparus.

Observer la nuit tomber, à l'issue de leur première journée de dérive, a été un moment particulièrement difficile, a raconté Jorge Morales. Ils ont alors appliqué des techniques de survie, se sont «serrés dans les bras et blottis» en «position foetale pour maintenir de la chaleur».

Pour lutter contre le froid glacial de l'océan, ils ont pris le soin d'uriner l'un tout près de l'autre, sans se détacher.

Visages brûlés

Pendant ces près de 48 heures, des requins ont tourné autour de deux plongeurs colombiens mais ne les ont pas attaqués, parce qu'ils ne sont pas agressifs, ont-ils expliqué. En revanche, des méduses «nous ont attaqués. Quelle douleur, vraiment très forte. Je ne sais pas combien elles étaient, mais on a passé un sale moment», a dit Jorge Morales.

Leurs visages brûlés par le soleil en surface, ils ont ensuite abordé leur deuxième nuit dans l'eau, «tremblant de froid» sans arrêt. Ils ont alors «déliré», parlant «comme dans un rêve».

Penser à leurs familles leur a permis de garder espoir, a-t-il encore raconté mercredi, affirmant ne pas prévoir de plonger de sitôt.

Forts courants

Ils ont compris que des secours pouvaient être dans les parages quand ils ont entendu un bruit de moteur d'avion. Ils l'ont finalement vu approcher, son équipage saluant les plongeurs.

Les deux hommes plongeaient en immersion il y a une semaine près de l'île de Malpelo, au large de la Colombie, quand ils ont été séparés du reste de leur groupe par des forts courants.

Outre ces deux plongeurs, un plongeur australien avait été retrouvé un jour plus tôt. Deux autres plongeurs colombiens, un homme et une femme, sont toujours recherchés. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion