Actualisé 25.02.2011 à 22:25

Exode de LibyeA la frontière, on craint l'afflux de réfugiés

La frontière libyenne est devenue une zone «dangereuse» en raisoin de l'afflux des personnes fuyant les violences en Libye.

Un dirigeant syndical à Ben Guerdane, proche de la frontière libyenne, a tiré vendredi la sonnette d'alarme sur la situation «dangereuse» dans cette région en raison de l'afflux de personnes fuyant la Libye, notamment les Egyptiens en surnombre.

La région de Ben Guerdane, première ville après le poste frontalier de Ras Jedir «n'a pas les moyens d'héberger un grand nombre de rapatriés, et demande de solutions immédiates pour face face à cet exode», a déclaré ce syndicaliste, Houcine Betaieb, joint par l'AFP depuis Tunis.

Intervenir rapidement

Il a dans ce contexte appelé les autorités égyptiennes à «intervenir rapidement» pour ramener chez eux des milliers d'Egyptiens qui ont fui la Libye via le poste frontalier de Ras Jedir.«Plusieurs d'entre eux sont malades et n'ont pas les moyens de rentrer chez eux», a déclaré M. Betaieb.

Quelque 5.000 personnes, essentiellement des Egyptiens, ont fui vendredi la Libye par la frontière avec la Tunisie où le Croissant-Rouge a appelé l'Egypte à l'aide pour évacuer ses ressortissants et où des habitants de la région ont dénoncé la «négligence» de Tunis.

Ces nouvelles arrivées portent à environ 25.000 le nombre total de personnes ayant fui la Libye par la Tunisie entre le 20 et le 25 février via le poste de Ras Jedir, selon un décompte de l'AFP.

TSR

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!