«Le masque de San»: A la recherche de ses racines
Actualisé

«Le masque de San»A la recherche de ses racines

Pour son premier long métrage de fiction, Jacques Sarasin entraîne le spectateur dans un road-movie plutôt réussi.

par
Catherine Magnin

Etre conservé dans les collections d'un musée européen, pour un masque africain, c'est mortel. Quand Bakary, fils du conservateur, récupère un cimier Tiwara, il décide de le ramener au Mali et part à la recherche de sa «sœur», puisque les masques étaient utilisés en duo. Pour cela, il doit retrouver celui qui les a sculptés.

Bakary plonge, et le spectateur avec lui, au cœur de l'Afrique, passe de la métropole à peine dépaysante aux campagnes plus exotiques, jusqu'aux contrées reculées où le secret et la magie sont de plus en plus présents.

Premier long métrage de fiction de Jacques Sarasin, «Le masque de San» est nourri par la connaissance qu'a le réalisateur du continent africain (il avait notamment réalisé «On the Rumba River» au Congo). Cela nous vaut un conte ­ethnologique au charme envoûtant.

«Le masque de San»

De Jacques Sarasin. Avec Bakary Sangaré, Mamadou Kaba Diané, Viviane Sidibé.

Sortie le 3 juin 2015.

**

Ton opinion