Le frère de Rachida Dati balance: «A la sortie de la maternité, l'enfant n'était pas dans le couffin»
Actualisé

Le frère de Rachida Dati balance«A la sortie de la maternité, l'enfant n'était pas dans le couffin»

Jamal Dati, frère de Rachida, a publié un livre sur sa sœur, malgré les menaces de sa famille. Des extraits du sulfureux ouvrage qui sortira la semaine prochaine ont déjà pu être obtenus par la presse française.

par
fab

Jamal Dati, frère cadet de Rachida, a toujours été le trublion de la famille comptant douze enfants. Et ce notamment après son arrestation pour trafic de stupéfiant l'ayant conduit en prison.

Afin de «recadrer certaines déclarations publiques», et peut-être se venger de l'image que sa famille donne de lui, Jamal a décidé de coucher sur papier les faits marquants ayant émaillé sa vie et celle de Rachida. Il en a donc fait un livre, intitulé «Dans l'ombre de Rachida» et qui sortira le 7 octobre aux éditions Calmann-Levy.

Des fuites sont déjà parues dans la presse française, notamment sur le site du Nouvel Obesrvateur et dans l'édition du jour du Parisien.

Les personnes estimant qu'à la façon dont Rachida Dati portait son bébé à la sortie de la maternité (voir diaporama ci-dessus), il ne devait s'agir que d'un drap rempli par un coussin, avaient vu juste: «J'ai su que lorsque Rachida est sortie de la maternité, l'enfant n'était pas dans le couffin. Mes sœurs me l'ont appris lors d'une réunion familiale, chez mes parents, alors qu'elles commentaient les fameuses photos prises devant la clinique de la Muette», écrit Jamal Dati.

C'est un véritable scénario qui avait été préparé par la famille de l'ancienne garde des Sceaux: «Les journalistes massés devant la clinique auraient pu bousculer la mère et l'enfant et faire du mal à la petite Zohra. En fait, ils ont fait sortir le nourrisson sans Rachida, en catimini, pour éviter la presse. C'est pourquoi on voit ma nièce, Sânnaa, pouffer sur les photos à la sortie de la maternité: l'entourage fait semblant de regarder pendant que les journalistes mitraillent la nouvelle maman», explique le frère cadet se demandant «pourquoi tout ce cinéma? Pourquoi dissimuler le visage de Zohra?»

«Nous avons vécu cette affaire comme un déshonneur»

Jamal Dati parle également du déshonneur subi par la famille par la façon dont la grosesse de Rachida Dati a été rendue publique: «En octobre 2008, mon père a explosé lorsqu'il a vu à la télévision le secrétaire d'Etat aux Sports, Bernard Laporte, prendre la main de Rachida, enceinte, au pied de la tour Eiffel et dire: 'Je ne suis pas le père de l'enfant!' Devant les caméras, ma sœur a éclaté de rire. L'attitude de Rachida a mis mon père en furie. (…) Pendant deux mois, il a répété: 'C'est terminé, je ne veux plus la voir!' (…) Nous, nous avons vécu toute cette affaire comme un déshonneur. Nous sommes musulmans avant tout. Mon père appartient à l'ancienne génération, assez stricte. Il a dû rabaisser sa fierté devant les familles arabes du voisinage».

Le jeune homme se lâche également sur le caractère de sa sœur qu'il qualifie d'«extrêmement autoritaire». «On doit se conformer à ce qu'elle exige. (…) Une seule façon de faire, la sienne! C'est ça ou rien! (…) Tout tourne autour de Rachida. De toute façon, mon avis ne compte pas. Elle a peu de considération pour les gens fragiles ou les gens qui se plaignent, qu'ils aient ou non des motifs de le faire».

Une sœur devenue inapprochable

Selon Jamal, l'attitude de Rachida a changé depuis qu'elle a accédé à des postes importants la poussant encore plus à le rabaisser: «Déjà, lorsqu'elle est devenue juge, je ne pouvais plus la joindre. (…) Fallait plus que je l'appelle! (…) Et si j'avais le malheur de lui téléphoner, elle me raccrochait au nez parce que j'étais son 'frère délinquant'. Elle m'a enterré! (…) Depuis qu'elle est ministre, elle est vraiment devenue plus dure avec moi. (…) Chaque fois que je tente de dialoguer, elle m'ignore. Il n'y a pas si longtemps, j'ai offert une gourmette à Zohra, sa fille. Elle ne m'a même pas remercié. Elle m'a juste dit: 'Pose ça là!' Elle n'a pas voulu prendre le cadeau dans ses mains. Ça m'a blessé!»

La famille a tenté d'interdire la parution

En publiant ce livre, Jamal va se mettre à dos l'intégralité de sa famille. Selon ses dires, ses sœurs avaient en effet tenté d'intimider sa compagne en les menaçant : «On l'attaquera en diffamation. On ira chercher les meilleurs avocats. Et il retournera en prison», auraient-elles déclaré.

Un manuscrit de l'ouvrage en question avait d'ailleurs été dérobé à la fin du mois de juin dernier chez l'éditeur du livre, comme nous vous le révélions.

Par contre, aucune trace de l'identité – toujours inconnue – du père de Zohra Dati dans les extraits publiés jusqu'à présent. A moins qu'il n'y ait jamais eu de Zohra Dati…

Ton opinion