Royaume-Uni: A la victime de choisir la punition du coupable
Actualisé

Royaume-UniA la victime de choisir la punition du coupable

Un projet de loi surprenant doit répondre à la petite délinquance tout en désengorgeant les tribunaux.

par
arg

Lutter contre les «comportements antisociaux» est le nouveau cheval de bataille du Gouvernement conservateur. Il a mis en consultation un projet de loi qui introduit la «réparation communautaire» pour les actes de vandalisme et les agressions sans coups et blessures. Son principe: laisser aux victimes le choix de la punition imposée au contrevenant. La police locale établira la palette des sanctions: excuses, paiement de dégâts, nettoyage, voire éviction d'un quartier. En cas de refus, l'accusé encourt un procès.

«Nos réformes remettront le pouvoir entre les mains des gens, en leur donnant la parole sur le maintien de l'ordre», s'est félicité Jeremy Browne, un responsable du Ministère. La loi s'inspire du cas tragique d'une mère de famille. En 2007, Fiona Pilkington s'était suicidée avec sa fille handicapée. Dix ans durant, elles avaient été harcelées par un groupe de jeunes. Les autorités s'étaient montrées incapables de faire cesser ces agissements.

Ton opinion