Demi-finale de The Voice - Gjon’s Tears est détendu

Publié

«The Voice All Stars»À l’approche de la demi-finale, Gjon’s Tears est détendu

Le Fribourgeois tentera de décrocher une place en finale de «The Voice All Stars». Seuls six talents auront cette chance.

par
Julienne Farine
Gjon's Tears, 23 ans, durant les auditions à l’aveugle de «The Voice All Stars»

Gjon's Tears, 23 ans, durant les auditions à l’aveugle de «The Voice All Stars»

BUREAU 233_ITV_TF1

En 2018, dans la saison 8 de «The Voice», l’aventure s’était arrêtée en demi-finale pour Gjon’s Tears. Pour l’édition anniversaire du télécrochet, le chanteur fribourgeois, qui a représenté la Suisse à l’Eurovision 2021, compte bien aller jusqu’au bout, grâce à une préparation différente. Le résultat sera connu samedi 16 octobre 2021, sur TF1.

Comment vous sentez-vous?

Je me sens bien, assez détendu. J’ai vu mes prestations à la télévision. En me regardant, je me suis dit que j’avais fait du bon boulot. J’avais un souvenir catastrophique de la cross battle et finalement, c’était pas mal (il rit).

Quand vous avez annoncé votre retour dans l’émission sur Instagram, vous aviez dit que vous auriez dû être mieux coiffé. Ce sera le cas pour la demi-finale?

Je suis allé chez le coiffeur il y a une semaine, en Suisse. Je voulais faire une couleur, mais mon coiffeur m’a dit qu’il pensait que c’était une de mes folies. Je l’ai faite après mon arrivée à Paris. J’avais envie de me rapprocher de mon nom de scène et qu’on voie les larmes.

Cette demi-finale vous fait-elle penser à celle d’il y a deux ans?

Pas du tout, parce que je n’étais pas dans le même état d’esprit. Quand on participe pour la première fois à «The Voice», il y a quelque chose de différent. On ne connaît pas l’équipe de production, on ne connaît pas les autres candidats. On a des appréhensions, des attentes et il y a de la concurrence, de la compétition. Cette saison, ce n’est pas du tout la même chose. La préparation sera la clé pour passer cette étape. Je vais essayer une autre stratégie: me focaliser bien plus sur la préparation pour que la prestation soit meilleure. En 2019, quand j’avais chanté «Life on Mars?», de David Bowie, l’important cétait le résultat. Je réfléchis différemment cette fois. Je vais beaucoup plus me laisser aller. J’ai remarqué que pour interpréter le titre que j’ai choisi (ndlr: dont il ne peut rien nous dire), il faut vraiment que j’enlève ce côté cérébral.

Travailler avec Zazie, c’était comme vous l’imaginiez?

C’est au-delà de ce que j’imaginais. C’est super. Elle a une manière de parler, d’expliquer et d’analyser les choses qui est naturelle et juste. Pendant le coaching, elle m’a dit que je devais canaliser ma singularité. Cette phrase est magique. Elle trouve toujours les mots. On a l’impression que tout est facile pour elle et donc tout devient facile pour nous.

Parmi tous les finalistes, y en a-t-il un qui vous impressionne plus que les autres?

Pour moi, la gagnante c’est Anne Sila, il n’y a pas photo.

Pourquoi?

Elle est exceptionnelle, elle a une voix unique, elle arrive à toucher et à capter les gens. Depuis quelques jours, un deuxième nom me vient en tête, celui de Louis Delort.

Vous ne vous voyez pas en finale ou gagner «The Voice All Stars»?

Le challenge, c’est que la chanson que j’ai choisie est comme une mise à nu. J’ai l’impression que je dois enlever tous mes costumes, c’est plus complexe. Pour être honnête, je n’imaginais même pas arriver en demi-finale. Maintenant, j’ai la sensation que si je touche le public comme j’ai touché ma coach, il y a forcément une possibilité que j’aille en finale.

Gjon’s Tears sur scène

Le chanteur se produira avec son groupe, The Weeping Willows, le 12 novembre 2021, à Fri-Son, à Fribourg.

Toutes les informations sur le site de la salle de concerts

Ton opinion

12 commentaires