Vaud – L’UDC veut combattre «la gauche caviar et les éco-moralisateurs»
Publié

VaudL’UDC veut combattre «la gauche caviar et les éco-moralisateurs»

Réunis à Montricher (VD) samedi, les délégués de l'UDC ont adopté une résolution contre «la politique nuisible des centres urbains gouvernés par la gauche rose-verte».

Les délégués de l’UDC se sont retrouvés samedi à Montricher (VD). 

Les délégués de l’UDC se sont retrouvés samedi à Montricher (VD).

UDC Suisse

«Parce qu’ils disposent de trams et de bus sur le pas de leurs portes, l’ensemble de la population devrait renoncer à la voiture ou payer davantage de taxe pour circuler.» L’UDC Suisse souhaite s’engager dans un combat «contre la politique néfaste des villes de gauche rose-verte.» Lors de leur assemblée ordinaire à Montricher (VD) samedi, les délégués de l’UDC Suisse ont adopté une résolution en ce sens.

Dans un communiqué, le premier parti de Suisse affirme vouloir désormais «combattre les privilèges de la gauche caviar et des éco-moralisateurs, dont les circonscriptions perçoivent davantage de ressources de l’Etat qu’ils n’en fournissent par l’impôt.» Selon son président, Marco Chiesa, «les villes de gauche vivent dans une bulle hors de la réalité quotidienne de la classe moyenne» et imposent sans cesse leurs standards de vie citadins.

La résolution votée réclame notamment que les «coût réels et les montants d’impôts entre les citadins et les populations rurales» soient «clarifiés», que la répartition des sièges au Conseil national soit basée sur le nombre de citoyennes et de citoyens suisses et non sur la population résidente permanente et que les centres urbains soient gérés comme des régions indépendantes.

Stratégie énergétique 2050: c’est non

Dans son discours, Marco Chiesa, a également critiqué la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral, qui n’est «pas une stratégie mais une navigation à l’aveugle sur fond de dogmatisme écologiste.»

En ce qui concerne les votations du 28 novembre, les délégués de l’UDC ont adopté les mots d’ordre: l’initiative sur les soins infirmiers est clairement rejetée (185 voix contre, 14 oui et 2 abstentions), tout comme l’initiative sur la justice (179 voix contre, 1 pour).

Certificat Covid en ligne de mire

Par ailleurs, le parti rejette très fermement l’obligation du certificat Covid et «la division de notre société qui en découle». Il faut dire que c’est dans une tente de fête ouverte et donc sans certificat Covid obligatoire, ni autres restrictions que les délégués se sont retrouvés samedi.

À ce titre, un signal clair a été lancé par Marco Chiesa: «Tout le monde est bienvenu; les personnes vaccinées, testées, guéries… et les personnes en bonne santé!», a-t-il dit, tout en critiquant la politique sanitaire du Conseil fédéral et de la division de la société entre «bons vaccinés» et «mauvais non-vaccinés».

(com/szu)

Ton opinion

177 commentaires