Actualisé 12.07.2019 à 04:50

Tennis

À Londres, le 40e chapitre d'un duel déjà légendaire

Onze ans après leur mémorable finale à Wimbledon, Federer et Nadal se défient vendredi après-midi en demis. D'anciens joueurs se mouillent.

de
Jérémy Santallo, Londres
Leur dernier affrontement, fin mai à Paris, avait tourné à l'avantage de l'Espagnol (à dr.).

Leur dernier affrontement, fin mai à Paris, avait tourné à l'avantage de l'Espagnol (à dr.).

Getty

C'est loin mais encore si près... À l'été 2008, Rafael Nadal avait vaincu Roger Federer en finale de Wimbledon, au terme d'un thriller épique que beaucoup considèrent comme le plus grand match de tous les temps.

Le Bâlois, qui a confessé avoir vécu cet échec comme le «pire jour de sa vie», y pensera peut-être vendredi au moment de pénétrer sur le Center Court avec le «Taureau de Manacor» pour le 40e duel entre les deux géants (Nadal mène 24 à 15).

Il y a onze ans, Federer avait subi son plus lourd revers à ­Roland-Garros avant de céder sa couronne londonienne à l'Espagnol. Un mois après sa défaite à Paris (le 1er succès de Nadal sur «RF» depuis 2014), faut-il voir un parallèle entre les deux époques? «Cela n'aura pas d'incidence dans la tête de Roger. On parle presque du siècle dernier, a dit le Français Fabrice Santoro. Mais avec ce gazon lent et la confiance accumulée par Nadal, ça sera dur, même pour un très bon Federer.»

Témoin privilégié de leur rivalité à l'époque où cette dernière naissait, l'Australien Mark Philippoussis estime que «RF» devra se montrer offensif pour l'emporter: «Roger va devoir monter souvent au filet et lâcher son revers en avançant, comme lors de son sacre à l'Open d'Australie en 2017.» Un temps consultant pour Stan Wawrinka, le Néerlandais Richard Krajicek, lui, est catégorique: «Federer va s'imposer. Mais c'est aussi pour ça qu'il perdra la finale. Battre Nadal et Djokovic en trois jours, c'est trop.»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!