Football italien: A peine élu et déjà sous enquête

Actualisé

Football italienA peine élu et déjà sous enquête

Une enquête disciplinaire pour propos racistes présumés du président de la Fédération de football italienne Carlo Tavecchio a été ouverture par l'UEFA.

Carlo Tavecchio a été nommé le 11 août dernier à la tête de la Fédération italienne, malgré le scandale lié à ses propos sur Pogba.

Carlo Tavecchio a été nommé le 11 août dernier à la tête de la Fédération italienne, malgré le scandale lié à ses propos sur Pogba.

Tavecchio avait déclaré, le 25 juillet, lors d'une réunion publique: «Opti Poba est arrivé ici et avant il mangeait des bananes, aujourd'hui il joue titulaire à la Lazio de Rome». Ces propos, semblant viser le milieu de terrain français de la Juventus de Turin Paul Pogba, avaient créé une vive polémique en Italie. Ces dernières années, l'UEFA mène une politique de tolérance zéro pour combattre toute forme de discrimination et racisme dans le foot.

Elu le 11 août à la tête de la Fédération italienne (FIGC), Tavecchio assurait ce lundi «avoir la conscience tranquille» après avoir été attaqué pour ces propos pendant la campagne électorale. «J'ai adopté trois enfants en Afrique, j'y possède également une coopérative de culture de tomates et j'ai fait construire deux hôpitaux là-bas», avait-il ainsi rappelé, en clôture de son premier conseil fédéral à Rome. Dans l'espoir d'éteindre la polémique autour de cette déclaration, Tavecchio avait confié avoir reçu «des lettres de soutien en provenance d'Afrique rédigées par des médecins, des religieux mais aussi des gens de la société civile.»

Tavecchio se dit «serein» et «expliquera son erreur»

Le président de la Fédération italienne de football (FIGC) Carlo Tavecchio s'est dit mercredi «serein» après l'ouverture d'une enquête disciplinaire par l'UEFA pour des propos racistes présumés, assurant qu'il «expliquerait son erreur et ses intentions». «Je suis serein et je respecte la décision de l'UEFA» , dit-il dans un bref communiqué publié sur le site de la FIGC, assurant que cette décision était «prévue».

«Je suis convaincu que je pourrai expliquer également au siège de l'UEFA aussi bien mon erreur que mes vraies intentions», conclu-t-il. Carlo Tavecchio avait déclaré, le 25 juillet lors d'une réunion publique: «Opti Poba est arrivé ici et avant il mangeait des bananes, aujourd'hui il joue titulaire à la Lazio de Rome». Ces propos, semblant viser le milieu de terrain français de la Juventus de Turin Paul Pogba, avaient créé une vive polémique en Italie. Ces dernières années, l'UEFA mène une politique de tolérance zéro pour combattre toute forme de discrimination et racisme dans le foot. (afp)

Ton opinion