Vaud: A peine nommée, Anne-Catherine Lyon renonce

Actualisé

VaudA peine nommée, Anne-Catherine Lyon renonce

L'ancienne conseillère d'Etat ne présidera finalement pas la Fondation de droit public pour le Musée cantonal des Beaux-Arts. Sa nomination avait soulevé des critiques.

par
ywe
Keystone

«Anne-Catherine Lyon a demandé au Conseil d'Etat d'être déchargée de la présidence de la Fondation de droit public pour le Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA)», explique le gouvernement vaudois dans un bref communiqué, jeudi. Nommée à ce poste le 7 juin, elle a expliqué que la charge de travail qu'il implique n'est pas compatible avec le temps dont elle souhaite désormais disposer pour d'autres activités et projets.

Le Conseil d'Etat déclare comprendre les motivations de cette renonciation, mais «la regrette vivement au vu des compétences et de l'expérience de Mme Lyon.»

Des craintes de conflit d'intérêt

Sa nomination avait été critiquée dans le milieu politique vaudois. C'est l'ancienne ministre elle-même qui avait élaboré la loi permettant la création de cette fondation. Trois semaines plus tard - et avant même la fin de la législature au terme de laquelle Anne-Catherine Lyon allait quitter l'exécutif - le gouvernement la nommait à la présidence de cette nouvelle entité. Sa proximité avec la directrice du pôle muséal Plateforme10, dans lequel est intégré le MCBA, faisait également craindre des conflits d'intérêt.

Ton opinion