Actualisé 29.02.2012 à 17:01

Bâle

A peine relâché, le violeur en série récidive

Un redoutable prédateur sexuel a fait une 23e victime alors qu'il était en liberté surveillée.

de
spi

C'est la consternation Outre-Sarine. Le grand public vient d'apprendre par voie de presse que l'un des agresseurs sexuels les plus dangereux de Suisse vivait en toute liberté à Bâle depuis quatre mois. Pire: il aurait fait une nouvelle victime. Le 16 février dernier, il a été arrêté pour agression sexuelle à Bâle et placé en détention préventive.

Markus Wenger, un Bernois de 55 ans, avait défrayé la chronique dans les années 1980. Le prédateur sexuel traquait les femmes dans les forêts, les garages et les aires d'autoroutes. Il les droguait puis les violait. Après avoir fait 22 victimes, il avait été condamné à l'emprisonnement.

Depuis octobre 2011, ce violeur en série imprévisible et cruel bénéficiait d'une remise en liberté surveillée, révèle le «Blick». Il vivait seul dans un appartement à Bâle, avec pour tout contrôle un bracelet électronique et l'obligation de se présenter une fois par semaine à l'administration. Il était parvenu à convaincre les juges qu'il n'était plus dangereux. L'expérience a démontré le contraire.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!