Actualisé 07.04.2020 à 08:41

Coronavirus en ChineÀ peine sortis, les Chinois se ruent faire du tourisme

Le confinement étant levé en Chine, les habitants avides de grands espaces se sont rués dans les parcs et sites touristiques du pays, ce week-end. Les experts sont très inquiets.

von
joc

Si la vie reprend peu à peu son cours en Chine, les autorités martèlent que la prudence est de mise et que cette pandémie de coronavirus est loin d'être maîtrisée. Un message que de nombreux citoyens semblent avoir choisi d'ignorer, comme en témoignent des images ahurissantes publiées par CNN. Ces photos ont été prises ce samedi 4 avril sur les monts Jaunes de Huangshan (province de l'Anhui), un site touristique très populaire en Chine.

Des milliers de personnes y sont entassées, avides de grands espaces après ces longues semaines de confinement et de restrictions de voyage. L'affluence était telle qu'à 7h48 du matin, les responsables du site ont pris la décision rarissime d'afficher une pancarte déclarant que le parc avait atteint sa capacité maximale de 20'000 personnes par jour et qu'il n'accepterait plus de visiteurs.

«Ne vous rassemblez pas!», a tempêté le média «People's Daily», organe officiel du Parti communiste au pouvoir.

«S'il y a des porteurs asymptomatiques présents lors de rassemblements de grande envergure, les conséquences seraient graves», peut-on lire dans cet article. Dans la foulée, le parc de Huangshan a annoncé qu'il fermait à nouveau ses portes.

«La Chine n'est pas proche de la fin»

Pendant ce temps, à Shanghai, le célèbre front de mer du Bund regorgeait à nouveau de clients et de touristes, après des semaines de quasi-désertion. Les affaires semblaient reprendre de plus belle dans de nombreux restaurants de la ville: il fallait une réservation pour pouvoir manger dans un bon nombre d'établissements. À Pékin également, les habitants se sont précipités vers les parcs et espaces verts de la ville.

Ce retour brutal à une vie normale inquiète fortement les experts, qui exhortent le public à se montrer raisonnable. Zeng Guang, épidémiologiste en chef au Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, déclarait jeudi dans le «Health Times» que la Chine n'avait pas vu la fin de l'épidémie. «La Chine n'est pas proche de la fin, mais elle est entrée dans une nouvelle phase», prévenait-il.

Le nombre de nouvelles infections étant apparemment en baisse, le gouvernement chinois a provisoirement commencé à relancer l'industrie. Mais ces dernières semaines, les autorités ont semblé faire machine arrière, craignant un déconfinement trop rapide et le déclenchement d'une deuxième vague dans le pays. Le projet de réouverture des salles de cinéma a été annulé fin mars, et de nombreuses attractions touristiques de Shanghai ont été ouvertes pendant seulement 10 jours avant d'être à nouveau fermées le 31 mars.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!