Vols de vélo: A quand une vélostation en Suisse romande?
Actualisé

Vols de véloA quand une vélostation en Suisse romande?

En matière de stationnement vélo sécurisé et abrité, la Suisse romande est à la traîne. S'il existe bien des projets, les adeptes de la mobilité douce s'impatientent.

par
Didier Bender

Une deuxième selle de vélo subtilisée en à peine trois mois: c'est en trop. Même si «par rapport à d'autres villes, Lausanne est relativement épargnée», estime Florence Germond, présidente de Pro-Vélo Lausanne – Morges.

«Il y a régulièrement des cas de déprédations et de vols de pièces», constate la police lausannoise. «Mais ces cas ne sont souvent pas déclarés car la valeur matérielle est faible».

Une solution pour les vols

Comment lutter contre ces déprédations? Les places de stationnement sécurisées sont une réponse à ce problème. Mais alors que la Suisse alémanique possède 22 vélostations pour 6000 places, la Suisse romande attend toujours de disposer d'un tel type de stationnement. «A Lausanne, nous plaidons pour ce type de stationnement, mais ça reste lettre morte», se plaint Florence Germond. Des nouveaux racks ont bien été installés récemment autour de la place de la gare, «ce n'est pas encore la situation idéale.» Certes, le vélo est ainsi sécurisé, mais pas les accessoires, comme les selles. «Nous conseillons aux cyclistes de mettre une vis pour éviter ces désagréments», explique la présidente de Pro Vélo.

Si les actions comme «Bike to work» (Au travail à vélo) ou «La semaine de la mobilité douce» se multiplient et connaissent un franc succès, toutes les mesures ne sont pas prises pour favoriser l'utilisation des deux-roues. Il en va ainsi du projet d'aménagement de nouvelles surfaces commerciales dans l'aile ouest de la gare. «Comme aucune place n'a été prévue pour les vélos, nous avons fait opposition», prévient Florence Germond.

A Genève, un projet en stand-by

Le cas de Lausanne n'est pas isolé. A Genève, il existe un projet pour l'été 2009. Un crédit de 1,3 million de francs a même été voté début 2007. «Pour l'instant, ce projet à la Gare Cornavin est en stand-by», relève Florence Germond. L'opposition des CFF et le développement de la gare remet en question cette réalisation.

A Fribourg, un projet de vélostation de 200 à 300 places a été adopté par l'exécutif de la ville. Il pourrait voir le jour à l'horizon 2010. A Neuchâtel, tout comme à Yverdon-les-Bains, les adeptes de la mobilité douce se battent pour des projets similaires.

En attendant de voir fleurir des parkings couverts et sécurisés pour les deux-roues, les pendulaires romands sont contraints de laisser leur vélos à la merci des déprédations et des vols.

Ton opinion