CHARGEMENT DE BATTERIE - À quelle vitesse une voiture électrique se recharge-t-elle vraiment?
Getty Images/iStockphoto
Publié

CHARGEMENT DE BATTERIEÀ quelle vitesse une voiture électrique se recharge-t-elle vraiment?

Eric envisage d’acheter un véhicule électrique, mais les informations différentes sur la vitesse de charge le laissent perplexe.

par
Markus Peter

Question d’Eric à l’équipe d’experts de l’UPSA:

J’envisage d’acheter un véhicule électrique, mais j’ai du mal à comprendre tout ce qui touche à la charge, à domicile ou sur la route. À quelle vitesse un véhicule électrique se recharge-t-il? Ai-je besoin d’une wallbox ou est-ce qu’une prise suffit?

Réponse de Markus Peter de l’UPSA:

Cher Eric,

Il est vrai que les différents constructeurs indiquent des capacités de charge différentes parmi lesquelles les clients profanes ont du mal à se retrouver. L’élément déterminant est la combinaison adéquate de taille de batterie, de chargeur embarqué et de branchement électrique.

Si la construction d’un véhicule électrique est simple sur le principe, la technique de recharge qu’elle intègre est en revanche complexe. La batterie de traction d’une voiture électrique se charge toujours en courant continu (CC, souvent DC, de l’anglais «direct current»). Les personnes qui disposent d’une borne de recharge rapide devant chez elles pourraient même se passer du chargeur embarqué. Les bornes de recharge rapide fournissent en effet du courant continu. Le système de gestion de la batterie du véhicule n’a alors qu’à indiquer la puissance de charge correcte à la borne, qui la délivre aux contacts de charge rapide.

En fonction de la puissance de charge, de la capacité de la batterie et d’autres facteurs comme la température, la charge à une borne rapide prend de quelques minutes à plus d’une heure. Il faut savoir que plus le niveau de charge se rapproche de 100%, plus la vitesse de charge diminue, pour éviter une surchauffe et un vieillissement prématuré de la batterie. Les stations de recharge en courant alternatif (CA, souvent AC, de l’anglais «alternating current») exigent plus de patience. Le chargeur embarqué convertit alors le courant alternatif fourni par le secteur en courant continu. Les bornes domestiques ou wallboxes, de même que la plupart des stations des hôtels, restaurants, installations sportives, centres commerciaux, etc. rechargent en courant alternatif. Lorsque la batterie est vide, le temps de charge est dans ce cas de plusieurs heures.

La charge à une borne rapide prend de quelques minutes à plus d’une heure.

Markus Peter, UPSA

La capacité de charge en courant alternatif de nombreux véhicules est limitée à 7,4 kW, même si la borne peut fournir davantage (à titre de comparaison, la Porsche Taycan pompe jusqu’à 270 kW si la borne de recharge rapide est suffisamment puissante). C’est dû au chargeur embarqué, dans lequel des redresseurs convertissent le courant alternatif en courant continu. Or, de nombreux véhicules n’ont de redresseurs que pour une phase du courant alternatif. L’intensité la plus élevée qu’une borne de recharge ou une wallbox fournit sur une seule phase est de 32 ampères. À 230 V, cela correspond à la puissance citée plus haut de 7,4 kW.

Par ailleurs, recharger systématiquement une voiture électrique sur une prise de courant domestique n’est pas une bonne idée: en Suisse, ces prises ne sont protégées que par des fusibles de 13 ampères, voire 10 ampères dans les bâtiments anciens. Nos prises et câbles domestiques ne sont toutefois pas conçus pour supporter continuellement des puissances aussi élevées, ce qui peut entraîner des pannes, ou même provoquer un incendie dans le pire des cas.

Recharger un véhicule électrique sur une prise de courant domestique peut, dans le pire des cas, provoquer un incendie.

Markus Peter, UPSA

Lorsqu’elles sont sollicitées plusieurs heures d’affilée, l’intensité que fournissent les prises domestiques normales ne devrait pas dépasser 8 ampères. Avec la puissance de charge correspondante de 1,8 kW, il faut environ 10 heures à une voiture électrique pour «faire un plein» équivalent à une autonomie de 100 km.

Autrement dit, vous ne pourrez pas faire l’impasse sur l’achat d’une wallbox adéquate. Les garagistes UPSA connaissent les solutions adaptées aux différents produits et vous conseilleront volontiers. Au fait, comme les valeurs de puissance de charge, de courant de charge, etc. ne sont pas forcément parlantes pour tout le monde, on trouve de plus en plus souvent des indications sur le temps de charge nécessaire pour parcourir 100 km aux bornes et sur les véhicules.

Bonne route!

Envoyez simplement vos questions par e-mail à l’adresse autoratgeber@20minuten.ch. Les questions d’actualité les plus intéressantes, ainsi que leurs réponses, seront publiées chaque semaine sous le prénom de l’auteur dans la rubrique Lifestyle de 20 minutes.

L’UPSA est l’association des garagistes suisses. Quelque 4000 entreprises comptant 39’000 collaborateurs au total (dont 9000 jeunes en formation initiale et continue) veillent à ce que nous puissions circuler de manière fiable, sûre et écoefficiente. L’équipe d’experts qui répond à vos questions est composée de: Markus Aegerter (Commerce et Prestations), Olivier Maeder (Formation), Markus Peter (Technique et Environnement) et la juriste de l’UPSA, Olivia Solari (Droit).

Ton opinion