A qui profite la Fondation Gianadda?
Actualisé

A qui profite la Fondation Gianadda?

Martigny. Plus de 7,5 millions de personnes ont visité la Fondation
depuis sa création en 1978. Quid des retombées touristiques?

L'expostion Chagall vient de se terminer. Elle a conquis près de 200 000 personnes. Mais quand on se rend à la Fondation, outre la beauté des œuvres présentées, on retient aussi l'image des cars de touristes qui arrivent en matinée et repartent en fin de journée. «La Fondation apporte beaucoup. En moyenne, 1000 personnes la visitent chaque jour. Mais c'est vrai aussi que ce sont plus des hôtes d'un jour qui s'arrêtent chez nous», explique Yves Jeanmonod, responsable de la communication à l'office du tourisme. «L'impact se fait toutefois de plus en plus sentir, poursuit-il. Des galeries d'art et d'autres lieux d'exposition se créent en ville. Avec le nouveau Musée du Saint-Bernard et ses chiens, notre offre s'étend à d'autres secteur que celui de l'art.» Même son de cloche du côté des vendeurs des 1000 nuitées disponibles. Un hôtelier bien installé en ville salue la présence des chiens, «qui peuvent permettre aux visiteurs de se dire qu'il y d'autres choses à faire». Il se félicite aussi des relations entretenues avec la Fondation. «Par contre, la commune pourrait faire plus pour garder nos touristes à Martigny. Nous avons voulu collaborer par exemple à un projet de piscine, pour que nos visiteurs en profitent aussi. Tout s'est fait du côté des écoles sans que nous ayons été entendus. Le tourisme n'est pas assez impliqué dans le politique, comme ailleurs en Valais.»

(Nando Luginbuhl)

Ton opinion