Actualisé 14.10.2019 à 12:05

Bien-êtreA quoi ça sert de cuisiner?

La vie actuelle ne laisse plus forcément une grande place à la préparation des repas. Pourtant, c'est un acte bénéfique!

de
Romain Wanner
Préparer les repas, pour d'autres ou pour nous-même, ça a des effets bénéfiques.

Préparer les repas, pour d'autres ou pour nous-même, ça a des effets bénéfiques.

iStock

A l'heure où l'on est sans cesse en mouvement, stressés et tendus, le repas et encore plus le temps qu'on dédie à sa préparation passent vite à l'as. D'autant qu'aujourd'hui les alternatives existent en nombre: livraisons, plats à réchauffer ou take-away sont, en effet, autant d'options qu'on n'hésite plus à considérer. Et pourquoi cuisiner, quand d'autres le font peut-être mieux? Pour plein de raisons! Les voici...

Se sentir mieux La cuisine peut aider au bien-être! Après une longue journée, la cuisine aide bien des gens à déconnecter de leur quotidien stressant. En se faisant un bon repas, on est concentré sur les goûts, les quantités. Et cette attention qu'on porte à notre futur casse-croûte peut avoir des effets semblables, pour certaines personnes, que la méditation et d'autres activités apaisantes. En bref, ça détend.

Gagner en confiance S'affairer en cuisine n'est pas que détente... C'est aussi parfois un défi! Réussir des recettes compliquées ou un soufflé au fromage, par exemple, ça peut aider à renforcer sa confiance en soi!

Meilleur pour la santé En cuisinant soi-même, ce n'est pas certain qu'on se prépare des repas plus sains que ceux qu'on pourrait trouver ailleurs. Mais une chose est sûre, on va contrôler ce qu'on ajoute dans notre assiette. Taux de sel, sucre, édulcorants ou conservateurs, on aura le contrôle sur tout cela. Et la clé pour une alimentation plus saine est aussi là.

Moins cher Budget serré? Essayez de cuisiner. Un plat, même basique, vous reviendra facilement à moitié moins cher s'il est cuisiné par vos soins plutôt qu'acheté tout prêt.

Une activité qui rassemble

Faire à manger, c'est bien plus que juste préparer de la nourriture. Il y a une dimension de plaisir, pour soi, mais aussi de faire plaisir, dès qu'on cuisine pour autrui. Au même titre que le bénévolat, cuisiner pour quelqu'un peut satisfaire! Reste encore que la cuisine, c'est un des pièces «de vie». Et si on tend peut-être moins à s'y rassembler, il reste dans le geste de faire à manger une dimension qui rassemble, un lien qui se crée. Et des souvenirs, bien sûr.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!