Actualisé

Ski alpinA Semmering, Shiffrin creuse l'écart sur Gut

La Tessinoise s'est classée 6e du deuxième géant autrichien, à nouveau remporté par l'Américaine.

Lara Gut a encore perdu du terrain au classement général de la Coupe du monde.

Lara Gut a encore perdu du terrain au classement général de la Coupe du monde.

Keystone

Neige, bourrasques et brouillard ont émaillé ce second géant disputé en Autriche. Cela a donné lieu à une course chaotique, à la limite du praticable, et même pas toujours équitable pour certaines concurrentes. De quoi remettre en question la victoire de Mikaela Shiffrin? Pas le moins du monde. La skieuse du Colorado a bien été la meilleure dans ces conditions de «survie», comme cela avait déjà été le cas mardi avec une météo plus clémente.

«Cela a été un rude combat, dangereux par endroits», a reconnu la gagnante du jour. «Avec l'accumulation de cette neige très humide et collante, il y avait de nombreux à-coups sur le tracé. Il a fallu se livrer à un sacré numéro d'équilibriste pour rester sur la bonne ligne», a raconté celle qui s'est pourtant bien débrouillée dans ces conditions, dégageant même presque une impression de stabilité quand ses rivales étaient secouées dans tous les sens.

Reines reléguées

Habituée faire à des razzias en slalom, Mikaela Shiffrin semble désormais y prendre goût en géant, une discipline dans laquelle elle n'avait gagné qu'une seule fois jusqu'ici, à Sölden en 2014. Cela ne va évidemment pas ravir les habituelles reines du géant, à commencer par la Française Tessa Worley et l'Allemande Viktoria Rebensburg, reléguées au rang de dauphines mercredi (à respectivement 15 et 18 centièmes).

«Et dire qu'en arrivant à Semmering, je me demandais si j'allais regagner un jour en géant!», a raconté Mikaela Shiffrin. «Je pense que certaines filles sont meilleures que moi en technique de géant. Mais si je ne me pose pas trop de questions, si j'essaie de prendre du plaisir à tirer mes courbes, je sais désormais que je peux aussi gagner dans cette discipline», a-t-elle noté.

Gut à plus de 100 points

La grande perdante du doublé de Mikaela Shiffrin reste Lara Gut. Débarquée à Semmering avec 5 points de retard au classement général, la Tessinoise accuse désormais un débours de 115 unités. Un écart qui devrait exploser ces prochains jours au vu du nombre de slaloms au programme, jeudi encore à Semmering puis ensuite à Zagreb (le 3 janvier), Maribor (le 8) et Flachau (le 10).

La skieuse de Comano ne gardera donc pas un souvenir impérissable de sa semaine en Autriche. Quatrième la veille au prix d'un joli «rush» en seconde manche, la skieuse de Comano a laissé une impression mitigée mercredi. Ni sur la première manche, pourtant tracée par son père Pauli, ni sur la seconde, elle a évolué à son meilleur niveau, celui qui devrait lui permettre de jouer la gagne à chaque sortie en géant.

A sa décharge, les conditions météo n'incitaient pas à l'attaque à outrance. Lara Gut s'est d'ailleurs empressée de le faire remarquer. «Ce n'était pas seulement dangereux, mais très dangereux. La FIS devrait parfois penser à annuler une course», a critiqué celle qui s'était déjà emportée contre la Fédération internationale à Courchevel, juste avant Noël, lors d'un autre géant perturbé et finalement interrompu par le vent.

Lara Gut n'a toutefois pas cherché d'excuse à sa très relative contre-performance. «Les conditions étaient mauvaises pour tout le monde. Et comme toutes les autres, j'ai essayé de faire de mon mieux», a-t-elle remarqué.

Holdener à la faute

Deuxième Suissesse au classement, Simone Wild a pris la 19e place, tandis que Wendy Holdener, coupable d'une grosse faute en deuxième manche, a échoué au 28e rang.

Mélanie Meillard a, elle, manqué de peu la qualification en terminant 32e du tracé matinal, à seulement dix centièmes du «cut». Cela ne s'est pas joué à grand-chose non plus pour l'autre espoir valaisan, Camille Rast, classée à la 34e place de la première manche. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!