Football - A Tourbillon, le FC Sion n’y arrive toujours pas
Publié

FootballA Tourbillon, le FC Sion n’y arrive toujours pas

Battus 0-1 par le FC Zurich, les Valaisans ont concédé samedi leur troisième défaite à domicile en autant de matches disputés depuis le retour de Paolo Tramezzani. Les Zurichois sont les nouveaux leaders de Super League.

par
André Boschetti
(Sion)
Le Sédunois Wesley face à Adrian Guerrero. Le Zurichois a été le seul buteur de cette partie.

Le Sédunois Wesley face à Adrian Guerrero. Le Zurichois a été le seul buteur de cette partie.

Claudio De Capitani/freshfocus

Le FC Sion version Paolo Tramezzani a enregistré samedi sa troisième défaite en autant de sorties devant son public. Face à un FC Zurich qui occupe désormais le fauteuil de leader de Super League, les Sédunois ont dû s’incliner sur le plus petit des scores.

Pour tenter d’inverser au plus vite cette spirale négative, Paolo Tramezzani avait opté pour une défense à trois. Avec Jan Bamert en patron. Pour sa première titularisation depuis sept mois en raison d’une blessure, le Zurichois a surtout montré qu’il lui faudra encore un peu de temps pour retrouver son meilleur niveau. C’est d’ailleurs sur une balle que le défenseur a perdue en tant que dernier homme que le FC Zurich s'est procuré une première occasion de prendre les devants. Sans résultat concret puisque Marchesano, bien servi par Ceesay, voyait sa frappe passer au-dessus du but valaisan (7e).

Guerrero débloque le score à la demi-heure

Mieux dans leur match, les Zurichois dominaient ensuite les débats mais sans vraiment inquiéter Fickentscher. Jusqu’à ce qu’un long centre de Boranijasevic ne trouve la tête de Dzemaili, seul à neuf mètres des buts adverses. Une déviation loin d’être irrésistible que Guerrero détournait toutefois astucieusement juste avant que le gardien sédunois ne s’empare du ballon (32e).

Un avantage que le FC Sion aurait pu combler très vite si Stojilkovic, un peu gêné par un Zurichois au moment de tirer, s’était montré un peu plus précis face à Brecher (34e). Enfin un peu plus entreprenants, les Valaisans parvenaient même à égaliser huit minutes plus tard par Cavaré mais cette réussite était annulée en raison d’une faute préalable de Bamert sur Dzemaili. Dans la foulée, c’était même Zurich qui passait tout près de doubler son avantage sur une frappe de Guerrero.

Une défense à quatre après la pause

La décision du coach italien de repasser à son habituelle défense à quatre après la pause et l’obligation de réagir pour ne pas concéder une nouvelle défaite permettaient enfin au public valaisan de voir son équipe jouer plus haut et presser la défense zurichoise. Un nouvel état d’esprit qui a d’ailleurs failli être très vite récompensé lorsqu'une frappe de Wesley, de loin le plus dangereux et entreprenant des siens, était captée in extremis par l’excellent Brecher (51e). Dominateur, le FC Sion se créait ensuite plusieurs situations intéressantes et quelques bonnes occasions de revenir à la hauteur d’un FCZ contraint de défendre son maigre acquis. Mais Karlen (70e) Tosetti (86) et Karlen encore (87e) ne profitaient pas de l’avantage numérique que leur avait offert l’expulsion de Krasniqi dès la 73e minute.

Sion - Zurich 0-1 (0-1)

Tourbillon. 8750 spectateurs.

Arbitre: M. Piccolo.

Buts: 32e Guerrero 0-1,

Sion: Fickentscher; Cavaré, Bamert, Ndoye; Wesley, Grgic, Zuffi (69e Tosetti), Cipriano (75e Bua); Baltazar; Itaitinga (64e Adryan), Stojilkovic (64e Karlen).

Zurich: Brecher; Kamberi, Kryeziu, Aliti; Boranijasevic, Dzemaili (75e Hornschuh), Doumbia, Krasniqi, Guerrero (85e Omeragic); Marchesano (66e Tosin), Ceesay (66e Kramer).

Avertissements: 25e Boranijasevic, 45e Wesley, 52e Krasniqi.

Expulsion: 73e Krasniqi (deux avertissements).

Notes: Sion sans Hoarau, Iapichino, Araz, Doldur ni Schmied (blessés). Zurich sans Coric (malade), Gnonto (suspendu), Buschman, Khelifi ni Leitner (blessés).

Ton opinion

9 commentaires