Bâle: A vélo sur le trottoir: enfants dénoncés
Actualisé

BâleA vélo sur le trottoir: enfants dénoncés

Dix-sept jeunes ont reçu une ordonnance pénale pour avoir circulé à bicyclette sur un trottoir à proximité de leur école secondaire. Leurs parents sont énervés.

par
Deborah Omnis/ofu

Tout a commencé par un simple contrôle routier effectué aux alentours d'une école secondaire de Bâle. «Nous avons dénoncé dix-sept enfants au Ministère public des mineurs», a affirmé mardi à la «Basler Zeitung» le porte-parole de la police municipale, Martin R. Schütz. Les jeunes viennent de recevoir une ordonnance pénale. Contacté par le quotidien alémanique, le Ministère public des mineurs a expliqué que l'ordonnance serait effacée après cinq ans et qu'elle ne figurerait pas dans le casier judiciaire des enfants. Une précision qui ne calme pas les parents. Ils reconnaissent qu'il est interdit de rouler à vélo sur le trottoir mais estiment qu'une amende de 40 francs aurait été suffisante.

«Les vélos sur le trottoir sont un grand problème qui touche toute la Suisse», fait remarquer de son côté Thomas Schweizer, directeur de l'Association suisse des piétons. Selon lui, la situation a empiré ces dernières années. «On retrouve, surtout dans les grandes villes, de plus en plus de trottoirs où piétons et vélos sont admis. Ce qui augmente le nombre d'accidents, parce que les gens à bicyclette ont tendance à passer trop près des piétons», explique Thomas Schweizer. Il demande que des mesures soient prises afin de créer des espaces suffisamment grands pour les vélos sur les routes.

Christoph Merkli, directeur de Pro Velo, avoue que certains cyclistes ont tendance à rouler sur le trottoir de manière illégale: «La plupart le font sans doute pour prendre des raccourcis et gagner du temps. D'autres ont peut-être peur de circuler à côté des voitures.» Selon lui, il existe encore beaucoup d'endroits en Suisse qui sont dangereux pour les personnes à vélo.

Ton opinion