Diplomatie : A Zurich, Pékin et Washington tentent de réchauffer leurs liens économiques

Publié

Diplomatie A Zurich, Pékin et Washington tentent de réchauffer leurs liens économiques

Le vice-Premier ministre chinois et la secrétaire américaine au Trésor se sont entretenus pour la première fois en personne mercredi dans la ville alémanique. 

«Nous avons des points de désaccord», a reconnu la ministre américaine.

«Nous avons des points de désaccord», a reconnu la ministre américaine.

AFP

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, et le vice-Premier ministre chinois, Liu He, ont souligné mercredi, lors d’une rencontre en Suisse, l’importance et le besoin urgent d’une communication étroite entre Washington et Pékin, qui tentent de réchauffer leurs relations économiques. Peu après la rencontre, le Trésor américain a publié un communiqué, affirmant que Janet Yellen «se réjouit de se rendre en Chine et d’accueillir ses homologues aux Etats-Unis dans un futur proche».

«Gérer leurs différences»

«Face à des perspectives économiques mondiales compliquées, il y a un besoin urgent pour les deux plus grandes économies au monde de communiquer étroitement sur les conditions macroéconomiques et financières mondiales et d’échanger des vues sur la façon dont nous répondons à différents défis», a déclaré Janet Yellen devant des journalistes, à Zurich. Se référant à une rencontre entre les présidents américain Joe Biden et chinois Xi Jinping en novembre à Bali, la ministre américaine – qui faisait escale à Zurich avant un déplacement dans plusieurs pays d’Afrique – a souligné la responsabilité qu’ont les Etats-Unis et la Chine de montrer qu’ils peuvent «gérer leurs différences».

«Nous avons des points de désaccord», a reconnu la ministre américaine, qui rencontrait pour la première fois en personne son homologue chinois, après trois entretiens à distance. Mais «nous ne devons pas laisser les incompréhensions, en particulier celles venant d’un manque de communication, détériorer inutilement nos relations bilatérales économiques et financières», a ajouté Janet Yellen.

AFP

«Maintenir le dialogue»

Liu He, qui a également mentionné cette rencontre entre les présidents américain et chinois en marge d’un sommet du G20 à Bali, a dit vouloir assurer «une communication sérieuse» et «une coordination sur les affaires macroéconomiques, le changement climatique et autres questions d’intérêt mutuel».  «Actuellement, il semble que nous sommes confrontés à des problèmes», a répondu le vice-président chinois à Janet Yellen, par le biais d’une interprète devant la presse en amont de la rencontre. «Mais comme l’a dit le président Xi, nous avons tous une seule planète et il y a toujours plus de solutions que de problèmes», a-t-il poursuivi. «A nos yeux, la relation Chine-Etats-Unis est hautement conséquente», a souligné Liu He, tout en appelant «à gérer nos différences de manière appropriée». «Quelle que soit la façon dont les circonstances changent, nous devons toujours maintenir le dialogue», a-t-il affirmé.

Après la rencontre de Janet Yellen avec Liu He à Zurich, le Trésor américain a souligné dans le communiqué que la discussion avait été «franche, substantielle et constructive».

AFP

Tensions grandissantes 

Ces trois dernières années, la rivalité entre les deux plus grandes économies mondiales s’est intensifiée à mesure que la Chine gagnait en puissance et en assurance, suscitant des craintes grandissantes aux Etats-Unis. Les tensions avaient atteint leur paroxysme en août dernier, après la visite de la présidente d’alors de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, à Taïwan, île dont Pékin estime qu’elle fait partie de son territoire. Pékin avait alors lancé des manœuvres militaires d’une ampleur inédite autour de l’île.

Janet Yellen faisait escale à Zurich avant une visite au Sénégal, en Zambie et en Afrique du Sud pour renforcer les liens économiques entre ces pays et les Etats-Unis, alors que la Chine a gagné en puissance sur le continent africain

(AFP)

Ton opinion

28 commentaires