Actualisé 26.11.2015 à 13:41

Belgique

Abaaoud, les Abdeslam et Abrini étaient listés

Certains des jihadistes en lien avec les attentats de Paris étaient connus des services de renseignement belges.

1 / 21
De gauche à droite, Samy Amimour, Ahmad Al-Mohammad, Abdelhamid Abaaoud (le commanditaire), Salah Abdeslam et Bilal Hadfi: ces hommes ont tous un lien direct avec les attentats du vendredi 13 novembre 2015 à Paris.

De gauche à droite, Samy Amimour, Ahmad Al-Mohammad, Abdelhamid Abaaoud (le commanditaire), Salah Abdeslam et Bilal Hadfi: ces hommes ont tous un lien direct avec les attentats du vendredi 13 novembre 2015 à Paris.

AFP/Andrej Isakovic
09.12 Le troisième terroriste du Bataclan est identifié: Foued Mohamed-Aggad, un Français de 23 ans, originaire de l'est de la France, faisait partie d'un groupe d'amis parti en Syrie. C'est grâce à sa famille, qu'après les deux premières identifications faites au Bataclan, le troisième kamikaze est désormais connu. Après une comparaison de son ADN, il a été formellement identifié en fin de semaine dernière.

09.12 Le troisième terroriste du Bataclan est identifié: Foued Mohamed-Aggad, un Français de 23 ans, originaire de l'est de la France, faisait partie d'un groupe d'amis parti en Syrie. C'est grâce à sa famille, qu'après les deux premières identifications faites au Bataclan, le troisième kamikaze est désormais connu. Après une comparaison de son ADN, il a été formellement identifié en fin de semaine dernière.

25.11.2015 Après la conférence de presse du procureur de Paris, lundi 24 novembre, le point sur les différents auteurs des attaques.

25.11.2015 Après la conférence de presse du procureur de Paris, lundi 24 novembre, le point sur les différents auteurs des attaques.

AFP

Quatre des hommes soupçonnés d'avoir joué un rôle clé dans les attentats de Paris - Abdelhamid Abaaoud, Brahim et Salah Abdeslam et Mohamed Abrini - figuraient sur une liste de 85 personnes «radicalisées» transmises par les services de renseignement belges à la commune de Molenbeek, a-t-on appris jeudi auprès des autorités locales.

«Je confirme qu'ils figuraient sur la liste transmise en juin 2015 par l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) à la bourgmestre (maire) de Molenbeek (Françoise Schepmans) et au chef de corps (de la police locale)», a déclaré à l'AFP une source proche des autorités communale ayant requis l'anonymat.

Abaaoud dans la liste

L'organisateur présumé des attaques du 13 novembre, le Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud, tué à 28 ans dans l'assaut de la police française contre un appartement de Saint-Denis, au nord de Paris, y figurait comme «radicalisé, parti en Syrie».

Brahim Abdeslam, un Français de 31 ans résidant en Belgique, membre du commando des terrasses, qui s'est fait exploser à Paris, et son frère Salah, 26 ans, qui avait rejoint la Belgique quelques heures après les attentats et qui est toujours recherché, y figuraient eux comme étant «radicalisés, appartenant à la mouvance islamiste», selon la même source, confirmant des informations de presse.

Mandat d'arrêt

Mohamed Abrini, 30 ans, identifié en compagnie de Salah Abdeslam deux jours avant les attaques et qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, était quant à lui répertorié dans la catégorie «présumé (parti) en Syrie et présumé de retour».

La liste avait été établie par l'Ocam après le démantèlement d'une cellule jihadiste, à Verviers (est), ayant des connexions avec Molenbeek «pour avoir une vue d'ensemble sur le nombre de personnes» pouvant être liées aux jihadistes partis combattre en Syrie ou qui pourraient en être revenus, a précisé cette source. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!