Actualisé 09.09.2014 à 13:54

Suisse - pollution

Abaissement de la valeur pour le mercure

Le taux de mercure sur des sites pollués va être revu à la baisse pour protéger les plus faibles, dont les enfants. Cette mesure intervient après la pollution survenue en Valais.

Le canal qui traverse la commune de Viège (VS), polluée par du mercure provenant de la Lonza.

Le canal qui traverse la commune de Viège (VS), polluée par du mercure provenant de la Lonza.

La valeur d'assainissement pour les jardins privés et familiaux pollués par le mercure sera abaissée. Cette mesure vise à protéger les enfants qui jouent sur ces lieux, a annoncé mardi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

En 2010, le canton du Valais a découvert une vaste pollution des sols par le mercure dans la région entre Viège et Niedergesteln. Outre des terrains agricoles, des zones d'habitation sont également touchées.

Pour les jardins privés et familiaux, les places de jeu et les autres lieux où des enfants jouent régulièrement, l'ordonnance sur les sites contaminés fixe actuellement la valeur d'assainissement à cinq milligrammes par kilo de terre.

Risque dès deux milligrammes

Or deux études commandées par l'OFEV ont révélé qu'un risque apparaît pour la santé des enfants dès que la concentration de mercure dépasse deux milligrammes par kilo. Pour cette raison, l'office propose d'abaisser le seuil de tolérance à ce taux dans l'ordonnance sur les sites contaminés.

Lorsque la concentration du polluant se situe entre deux et cinq milligrammes, les cantons doivent aujourd'hui restreindre l'utilisation des jardins privés et familiaux et des places de jeu.

Une fois l'ordonnance adaptée, ces sites devront être assainis dès que la concentration de mercure dépasse deux milligrammes par kilo de terre. Ces lieux pourront ensuite à nouveau être utilisés normalement, sans restriction et sans risque.

Bonne nouvelle

L'abaissement de la valeur d'assainissement à deux milligrammes par kilo de terre est une bonne nouvelle pour les propriétaires des parcelles concernées, a indiqué à l'ats Thomas Burgener, co-président du «groupe mercure» qui défend les intérêts des habitants.

Pour l'ancien conseiller d'Etat valaisan, il s'agira encore de trouver une solution pour les terrains plus faiblement contaminés, avec des valeurs de 0,5 à 2 milligrammes par kilo de terre. A l'heure actuelle, 25 parcelles environ sont concernées. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!