08.12.2019 à 07:01

Polémique aux USAAbandonné dans sa cellule, un jeune migrant décède

Un ado est mort dans des conditions tragiques dans un poste de frontière américain. Au lieu d'être transféré à l'hôpital, il a été laissé à son propre sort. Version officielle et vidéo se contredisent.

de
Pac

La politique de Donald Trump en matière d'immigration est souvent fortement critiquée par les défenseurs des droits humains. Cet été, le président américain a promis d'expulser «des millions» de sans-papiers arrivés aux Etats-Unis illégalement. En septembre, Washington a décidé d'abaisser le quota de réfugiés sur son territoire: 18'000 personnes seulement pourront se réfugier aux États-Unis en 2020, contre près de 85'000 en 2016. Les USA ont également décidé de restreindre les visas des immigrants: seuls ceux qui ont une assurance santé ou qui ont les moyens de payer leurs soins pourront obtenir le droit d'entrer au pays de l'oncle Sam. La lutte contre l'immigration illégale et les restrictions sur l'accueil des étrangers constituent ainsi un des principaux piliers de la politique de Donald Trump. Ce dernier avait d'ailleurs fait de la construction d'un mur entre le Mexique et les États-Unis l'une de ses principales promesses de campagne. Et celui-ci avance bien.

C'est dans ce climat qu'une vidéo obtenue par le site d'investigation ProPublica risque de salir un peu plus la politique migratoire de Donald Trump.

Carlos Gregorio Hernandez Vasquez était gravement malade lorsque des agents de l'immigration ont décidé de le placer dans une petite cellule avec un autre jeune malade dans l'après-midi du 19 mai. Une infirmière du centre de la Border Patrol à McAllen, au sud du Texas, lui avait auparavant diagnostiqué une grave grippe avec beaucoup de fièvre. Elle avait ajouté qu'il devait être examiné de nouveau dans deux heures et emmené aux urgences si son état ne s'améliorait pas.

Images compromettantes

Ce qui n'a pas été fait. Craignant que ce jeune guatémaltèque de 16 ans n'infecte d'autres migrants dans l'établissement surpeuplé de McAllen, les autorités l'ont transféré dans une petite cellule d'un poste de la police des frontières, sans lui prodiguer les soins adéquats. Le lendemain matin, il était mort.

Les images montrent l'adolescent dans une cellule en béton, allongé sur le sol près de couvertures de survie. Il se tord de douleur sur le sol de longues minutes avant de se diriger vers les toilettes puis reste par terre, dans une mare de sang. Plusieurs heures plus tard, son camarade de cellule le retrouve sans vie.

Version officielle incohérente

Dans un communiqué de presse publié ce jour-là, John Sanders, commissaire intérimaire des douanes et de la protection des frontières de l'époque, a qualifié la mort de Carlos de «perte tragique», ajoutant que la police des frontières était «engagée à assurer la santé, la sécurité et le traitement humain des personnes sous notre responsabilité».

D'après le registre d'activités du détenu tenu par la police des frontières, un agent l'aurait examiné à trois reprises pendant les premières heures du matin. Rien d'alarmant n'avait été signalé.

Mais les images vidéos soulignent plusieurs incohérences avec la version officielle. En effet, la seule manière d'expliquer la non-intervention des agents est qu'ils ne surveillaient pas le jeune guatémaltèque, son agonie étant apparente. De plus, la manière dont le corps a été trouvé est inexacte. Selon, la version officielle, ce serait les policiers qui ont découvert le corps sans vie au petit matin. Or, les images montrent que c'est son compagnon de cellule qui a appelé à l'aide. Des experts médicaux indépendants ont en outre souligné que la décision d'envoyer cet ado dans une cellule de détention plutôt qu'à l'hôpital malgré son état était une erreur fondamentale. Malgré cette vidéo accablante, les agents de la police aux frontières rejettent les accusations de traitement inhumain. (Pac/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!