Actualisé

FauneAbattage du loup: Saint-Gall remis à l'ordre

Selon le tribunal st-gallois, la meute du massif du Calanda ne représentait pas un danger imminent pour la population.

Le comportement de moins en moins peureux des membres de la meute du Calanda avait poussé les cantons de St-Gall et des Grisons à ordonner l'abattage de deux loups.

Le comportement de moins en moins peureux des membres de la meute du Calanda avait poussé les cantons de St-Gall et des Grisons à ordonner l'abattage de deux loups.

Keystone/Archives/photo d'illustration

L'ordre d'abattage de deux loups de la meute du Calanda a été émis trop hâtivement par les autorités de St-Gall fin 2015. C'est la conclusion du Tribunal administratif cantonal qui a donné raison le 3 février au WWF. Le tribunal administratif grison avait déjà rendu une décision dans le même sens.

«Ce jugement nous permet d'espérer que des loups qui se comportent normalement puissent être considérés avec plus de lucidité», explique Gabor von Bethlenfalvy, responsable des grands prédateurs au WWF.

Selon le tribunal st-gallois, la meute du massif du Calanda ne représentait pas un danger imminent pour la population. Les conditions légales pour une régulation des effectifs n'étaient pas remplies.

Le comportement de moins en moins peureux des membres de la meute avait poussé les cantons de St-Gall et des Grisons à ordonner, avant Noël 2015, l'abattage de deux loups dans un délai allant jusqu'à fin mars. Il avait obtenu l'aval de l'Office fédéral de l'environnement. But de la mesure: dissuader les autres membres de la meute de continuer à s'approcher des habitations.

Ordre resté vain

Les gardes-chasse n'ont toutefois pas eu à mettre en oeuvre la décision gouvernementale. En raison de l'hiver très doux, la meute n'est en effet pas redescendue près des habitations avant l'échéance du délai.

Egalement saisi par le WWF, le tribunal administratif grison a conclu en juin 2016 que les autorités grisonnes avaient violé le principe de proportionnalité en ordonnant l'abattage. Elles auraient dû d'abord mettre en oeuvre d'autres mesures pour éloigner des habitations la meute du Calanda. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!