20.11.2020 à 10:20

Romont (FR)Abattre ou ne pas abattre l’arbre centenaire de l’école?

Des travaux de canalisation devaient conduire à l’abattage d’un chêne de 120 ans. Mais Pro Natura a fait opposition.

von
APN
Le préfet Willy Schorderet ne peut pas arbitrer le débat sur l’abattage du chêne centenaire du CO de la Glâne: il s’est récusé.

Le préfet Willy Schorderet ne peut pas arbitrer le débat sur l’abattage du chêne centenaire du CO de la Glâne: il s’est récusé.

KEY

Vieux de plus de 120 ans et haut de 25 mètres, le majestueux chêne du Cycle d’orientation (CO) de la Glâne va-t-il être abattu? Selon «La Liberté», le CO veut faire tomber l’arbre centenaire afin de faire passer des canalisations alors que Pro Natura s’oppose à l’abattage, estimant qu’il faut un autre tracé de chantier pour épargner le chêne.

Les deux parties n’ont pas réussi à trouver un accord au terme d’une séance de conciliation en août. Un autre tracé coûterait environ 40’000 francs. D’après les responsables du chantier, cette solution serait inopérante car «le réseau de l’école est relativement profond et il faudrait se raccorder en aval pour trouver la bonne altitude».

Proposition rejetée

Comme mesures compensatoires à l’abattage du chêne, le CO a proposé, selon «La Liberté», de planter un chêne de 40 à 50 centimètres de circonférence dont le développement serait suivi par des spécialistes pendant cinq ans. Cette proposition d’un coût de 23’000 francs n’a pas convaincu le comité de Pro Natura. «Cette compensation ne remplace pas un chêne centenaire», a déclaré le représentant de l’association écolo à «La Liberté».

Un bureau spécialisé a expertisé l’arbre. Diagnostic? Le chêne est en mauvais état mais il peut encore bourgeonner entre quinze et trente ans.

Quant au préfet qui devait arbitrer le litige, il a dû se récuser car en tant que président du CO, il ne peut être juge et partie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
16 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Wielhelm

21.11.2020 à 11:09

Présent bien avant l'école dans un pré où les vaches heureuses d'y être se prélassaient. Construction d'une école indispensable, qui dit projet, dit chef/s de projet où sont-ils N'aurait-il pas pu intégrer le vénérable dans son/ses projet-s ?

Jacques

20.11.2020 à 13:37

Moi je dis laisser le tomber tout seul sur les élèves et prenez une décision après. Bon courage.

troll

20.11.2020 à 13:22

encore un chêne non binaire de couleur libanaise lol