Abbas appelle Olmert à une reprise des négociations
Actualisé

Abbas appelle Olmert à une reprise des négociations

Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé le premier ministre israélien Ehud Olmert à une reprise immédiate des négociations de paix.

Il compte consulter les Palestiniens par référendum sur un éventuel accord de paix avec Israël, afin de contourner le Hamas.

«Nous ne devrions pas manquer cette occasion», estime M. Abbas dans un entretien publié jeudi par le quotidien israélien «Maariv». «Je suis sérieux. Le Hamas n'est pas un obstacle aux discussions. Je détiens un mandat pour parvenir à un accord avec Ehud Olmert», a- t-il ajouté.

Israël a coupé les ponts avec l'Autorité palestinienne qu'il considère officiellement comme une «entité terroriste hostile» depuis la formation du gouvernement par les islamistes du Hamas en mars. Ce cabinet refuse de reconnaître l'existence d'Israël, d'honorer les accords précédemment passés entre Israël et les Palestiniens et prône la poursuite de la lutte armée.

Contourner le Hamas

Mahmoud Abbas a toutefois laissé entendre qu'un accord de paix pourrait être conclu en contournant le Hamas. «J'ai l'intention de soumettre les résultats des négociations (avec Israël) - si négociations il y a - au peuple palestinien, sous la forme d'un référendum, et de donner au peuple palestinien le droit de décider», affirme-t-il.

«Le peuple palestinien va décider et je suis sûr qu'une majorité écrasante, en son sein, est favorable à la paix, qu'une majorité écrasante est favorable à un accord avec Israël», assure le président de l'Autorité palestinienne.

Ehud Olmert a promis de fixer les frontières définitives d'Israël d'ici 2010 en faisant évacuer des implantations juives isolées et en renforçant les principaux blocs de colonies, ce qu'il est prêt à faire de manière unilatérale si Palestiniens et Israéliens ne reprennent pas langue.

Selon des responsables israéliens, le premier ministre devrait rencontrer Abbas dans les prochaines semaines, mais ils jugent peu probable que les négociations de paix soient relancées, à moins que le Hamas ne renonce à la violence, ne reconnaisse Israël et ne reconnaisse les accords de paix israélo-palestiniens passés. (ats)

Ton opinion