Actualisé 11.01.2015 à 14:26

France - marche républicaineAbbas et Netanyahu seront présents, pas Obama

Pour rendre hommage aux victimes des terroristes, la France va se réunir, ce dimanche. De nombreux chefs d'Etat sont attendus, dont le président palestinien et le Premier ministre israélien.

1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas arriveront à Paris dimanche dans la journée. Ils participeront à la marche républicaine organisée après une série d'attentats en France.

Benjamin Netanyahu et le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liberman «seront présents à la marche républicaine en hommage aux victimes des attentats terroristes, pour exprimer leur soutien au peuple français et à ses dirigeants», a indiqué samedi soir l'ambassade d'Israël à Paris.

L'Elysée a annoncé un peu plus tard la présence du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Au total, une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement participeront à cette marche en mémoire des 17 victimes, qui commencera à 15h00.

Obama ne sera pas présent

Le président des Etats-Unis Barack Obama ne participera pas à la «marche républicaine» organisée dimanche à Paris après les attentats contre Charlie Hebdo et un magasin casher, a indiqué à l'AFP un responsable américain. M. Obama n'ira pas à Paris, a indiqué cette source, démentant une rumeur circulant sur les réseaux sociaux.

Depuis le massacre commis mercredi dans les locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, le président américain a multiplié les signaux de solidarité envers la France, «plus vieil allié des Etats-Unis».

«Je veux que les Français le sachent: les Etats-Unis sont à vos côtés aujourd'hui et seront à vos côtés demain», a-t-il déclaré vendredi à l'issue de trois jours de terreur et d'attaques qui ont fait 17 morts.

«Vive la France!», avait-il écrit la veille, lors d'une visite à l'ambassade de France à Washington, dans le livre de condoléances ouvert après le drame.

Les Etats-Unis doivent être représentés lors du rassemblement de Paris par leur ministre de la Justice Eric Holder.

Les dirigeants d'une cinquantaine de pays, de l'Allemande Angela Merkel au Britannique David Cameron en passant par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie, participeront à cette marche qui réunira également la quasi-totalité des responsables politiques français. (afp)

Manif en masse

Plus d'un million de personnes sont attendues dimanche à une marche historique contre le terrorisme à Paris après les attentats survenus en France. Avec en tête les familles des victimes, le cortège, sous haute protection policière avec des tireurs d'élite postés le long du parcours dans une capitale quadrillée par les forces de l'ordre, devait débuter à 14H00 GMT Place de la République et s'étirer sur au moins deux tracés jusqu'à la Place de la Nation.

«Ce sera une manifestation inouïe (...) qui doit être forte, digne, qui doit montrer la puissance et la dignité du peuple français qui va crier son amour de la liberté et de la tolérance», selon le Premier ministre français Manuel Valls. Il s'agit d'abord du «rassemblement du peuple français», a renchéri l'Elysée.

François Hollande y participera avec une vingtaine de dirigeants européens, plusieurs présidents africains, et pour le Proche-Orient, le couple royal de Jordanie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien, Mahmoud Abbas. La présence de ces derniers ensemble dans une manifestation est sans précédent.

A la demande de François Hollande, très impopulaire mais au blason redoré par la fermeté avec laquelle il a géré la pire crise de son quinquennat, la classe politique, de la gauche au pouvoir à l'opposition de droite, a affiché une «union nationale» face au terrorisme. Seul bémol, la polémique autour de la présence non souhaitée à la marche de Paris du parti d'extrême droite Front national qui accuse l'immigration d'être à l'origine de l'islamisme radical en France.

«Nous sommes solidaires»

Aucun acte de terrorisme n'arrêtera jamais la marche de la liberté», a déclaré dimanche le chef de la diplomatie américaine John Kerry, quelques heures avant la grande manifestation internationale prévue à Paris contre les attentats qui ont fait 17 morts en France.

«Ce matin nous sommes solidaires des Français qui défilent en hommage aux victimes de l'attaque meurtrière contre les locaux de Charlie Hebdo à Paris», a indiqué le secrétaire d'Etat en marge d'une visite en Inde.

«Nous sommes à leurs côtés, non seulement de colère et d'indignation, mais par solidarité et détermination à affronter les extrémistes, et pour la cause que les extrémistes craignent tant et qui a toujours uni nos pays: la liberté», a-t-il dit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!