Genève – Absences repetees du patron de l’Office de la detention
Publié

GenèveAbsences répétées du patron de l’Office de la détention

Philippe Bertschy a récemment manqué plusieurs séances de travail. Parallèlement, le Conseil d’Etat a reçu un audit sur la mise en œuvre de la réforme contestée de la prison de Champ-Dollon.

par
Jérôme Faas
Philippe Bertschy, directeur de l’Office cantonal de la détention.

Philippe Bertschy, directeur de l’Office cantonal de la détention.

TDG – L. Guiraud

Le directeur de l’Office cantonal de la détention (OCD), Philippe Bertschy, a manqué plusieurs séances de travail ces derniers jours, notamment une, lundi, avec le procureur général. Il s’est fait remplacer et annoncer absent. Parallèlement, le Conseil d’Etat vient de recevoir l’audit commandé dans le but d’analyser la mise en œuvre de la très contestée réforme de la prison de Champ-Dollon, intitulée «Ambition». Les conclusions de ce document demeurent inconnues, mais d’après certains bruits de couloir, elles confirment la substance des doléances exprimées par les gardiens cet été. Celles-ci avaient déjà provoqué, début septembre, le départ du directeur de l’établissement carcéral, Martin von Muralt.

Pour rappel, ce dernier faisait face à une fronde des seize plus hauts cadres de Champ-Dollon. Ceux-ci avaient demandé au conseiller d’Etat Mauro Poggia, chargé de la Sécurité, la mise sous tutelle de la prison. Ils dénonçaient un management cassant, dépourvu d’écoute et prompt aux menaces. Par ailleurs, ils critiquaient durement «Ambition», jugeant que son déploiement, faute de ressources, nuisait à la sécurité de l’établissement – notamment en réduisant le nombre de gardiens au contact des détenus. Très remontés contre Martin von Muralt, les agents de détention estimaient aussi que l’OCD avait une lourde responsabilité dans ce qu’ils considèrent être un fiasco. Ils accusaient l’office de faire la sourde oreille et de soutenir à marche forcée la mise en œuvre de la réforme.

«Rien à voir avec le rapport»

Le conseiller d’Etat Mauro Poggia affirme pour sa part que Philippe Bertschy «est actif. Je l’ai vu hier (ndlr: lundi). L’audit a été rendu le 31 octobre et est en cours d’analyse. Il sera communiqué prochainement à la commission du personnel.» Il précise en outre que les absences constatées du directeur «n’ont rien à voir avec le rapport». Elles ont d’ailleurs été annoncées «avant sa réception», précise le magistrat. Il juge en outre que le contenu du document «ne justifierait pas une absence». Président de la commission parlementaire des visiteurs officiels de prison, le député MCG Jean-Marie Voumard indique pour sa part que l’exécutif a prévu d’informer ses membres «à la fin du mois».

Ton opinion

12 commentaires